Afin de renforcer l’employabilité, le placement et le recrutement des jeunes : L’Anpe et la Plateforme Digitale “Djiguiya Espoir-Mali-Solidarité” désormais main dans la main

L’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) et la Plateforme digitale “Djiguiya Espoir-Mali-Solidarité”  ont procédé, le 6 mars dernier, à la signature d’une convention de trois ans. Ce qui permettra de déployer 38 points focaux de l’Association auprès des directions régionales de l’Anpe et des relais existants. Les deux parties mettront en place un plan d’action triennal qui permettra de réaliser beaucoup d’activités en vue de l’insertion de jeunes diplômés.

L’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) et la Plateforme digitale “Djiguiya Espoir-Mali-Solidarité” sont désormais engagés dans une lutte commune contre le chômage, le sous-emploi et la pauvreté. En effet, les deux parties viennent d’être unies par une convention de partenariat dont la cérémonie de signature a eu lieu le 6 mars dernier, au ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, en présence du ministre Jean Claude Sidibé et de plusieurs invités dont le représentant du maire de la commune IV.

Le document de la convention a été signé entre le directeur général de l’Anpe, Ibrahim Ag Nock et le président-fondateur de l’Association “Espoir-Mali-Solidarité” Yacine Moussa Sidibé. Il s’agira d’un partenariat de trois ans qui permettra donc à la plateforme digitale de mettre à profit les nouvelles technologies avec des outils adaptés à dynamiser la capacité du site Internet de l’Anpe.

D’où la fierté du ministre en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Me Jean Claude Sidibé, lors de la signature de ce nouveau partenariat public-privé. “Vous savez, le partenariat public-privé est le but recherché par le gouvernement puisque l’Etat seul ne peut pas. C’est pour vous dire que nous sommes très heureux de la signature de cette convention entre l’Anpe et la Plateforme digitale Espoir-Mali-Solidarité. Et chaque emploi créé est un succès. Il faut donc trouver des solutions aux problèmes du chômage. Et aujourd’hui, le privé peut nous aider dans ce sens”, dira le ministre Jean Claude Sidibé.

Le représentant du maire de la commune IV, Abdallah Yattara, a lui aussi salué ce nouveau partenariat qui permettra de soulager beaucoup de jeunes qui sont à la recherche d’un emploi.

Selon Yacine Moussa Sidibé, l’Association Espoir-Mali-Solidarité offre un cadre de réflexion et d’actions pour le développement durable et la promotion des valeurs citoyennes à travers cette convention avec l’Anpe. “Nous fournissons des moyens de communication constructifs tel que l’écosystème digital de Djiguiya.Com, tout en créant des opportunités pour favoriser l’entrepreneuriat local et promouvoir plus de solidarité pour soutenir les initiatives de développement économique et social.

L’Anpe fournit beaucoup d’efforts dans sa stratégie de communication pour l’accomplissement de sa mission. C’est dans ce cadre que nous comptons mettre à profit les nouvelles technologies avec des outils adaptés à dynamiser la capacité du site Internet de l’Anpe”, dira-t-il, avant de préciser : “Notre collaboration vise à atteindre le maximum possible de ses usagers et partenaires sur le marché du travail, particulièrement dans le renforcement de la qualité de développement et collecte de CVs, de l’employabilité des jeunes, du recrutement, du placement, de la formation de l’entrepreneuriat”.

A travers cette convention, la Plateforme digitale “Djiguiya Espoir-Mali-Solidarité” offre un accompagnement et un service technique à l’Agence nationale pour l’emploi. Il s’agit d’une expertise dans le développement des plateformes digitales et des services de communication, d’une assistance technique dans l’identification et le rassemblement de potentiels clients, employeurs et d’une assistance technique dans le service de marketing afin d’attirer les jeunes et candidats aux offres d’emplois. Ce n’est pas tout. Il s’agit aussi d’une assistance technique de marketing aux étudiants au niveau des Universités et d’encourager les jeunes professionnels à utiliser les outils mis en place par l’Anpe. “Nous sommes convaincus que notre partenariat avec l’Anpe renforcera la communauté malienne avec des réflexions et des opportunités dans la mise en œuvre de stratégie globale de lutte contre le chômage, le sous-emploi et la pauvreté” a conclu le représentant du maire de la commune IV de Bamako. 

Le directeur général de l’Anpe, Ibrahim Ag Nock, estime que ce nouveau partenariat est un espoir pour les demandeurs d’emplois puisqu’il va contribuer à créer beaucoup d’emplois. Selon lui, l’Association Djiguiya Espoir-Mali-Solidarité s’engage à “intégrer et à faire une liaison avec les plateformes et initiatives de l’Anpe dans le cadre numérique, des offres d’emploi avec l’espace Entreprise et Candidat Entrepreneurial. Et d’insérer 38 jeunes selon le nombre de villes principales du Mali, d’offrir des opportunités de croissance à des jeunes en utilisant la technologie et créer des débouchés d’emploi”.

Notons qu’Espoir Mali Solidarité est une association initiée par des jeunes pour redonner espoir à la jeunesse dans la vie sociale, professionnelle et politique. Sa mission est de fournir aux jeunes les moyens et capacités de s’informer, de dialoguer et d’entreprendre pour contribuer activement au développement durable de leur environnement, de leur communauté et de leur nation.

L’objectif, selon son président, Yacine Moussa Sidibé, “c’est de créer la plus grande initiative visant à autonomiser une grande partie de la jeunesse malienne d’ici 2030”. Il s’agira de développer un écosystème numérique offrant des opportunités de croissance à des millions de jeunes au Mali. Cela en utilisant la technologie comme moteur clé.

La plateforme digitale Djiguiya.com, dira-t-il, est une initiative conçue pour trouver des moyens novateurs affectant des ressources à des projets axés sur le développement communautaire et l’emploi des jeunes.

                    El Hadj A.B. HAIDARA

Source: Journal Aujourd’hui Mali

Vous allez aimer lire ces articles

La Direction Nationale des Routes, à propos de l’état du réseau routier : ‘’Ce n’est ni problème de vision politique ni un manque de stratégies…’’

Le portefeuille de la dette publique du Mali a pris de l’envol de 2013 à nos jours :Un encours total de plus de 3 350 milliards de FCFA au 31 décembre 2018

Mali: Comatex, entre covid et climat des affaires oppressant

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct