L’Institut International de Recherche sur les Cultures des Zones Tropicales Semi-arides (ICRISAT) en collaboration avec son partenaire l’Institut d’Économie Rurale (IER) lance un tout nouveau projet pour promouvoir la productivité agricole au Mali, grâce à une subvention de l’union européenne. Le projet est : Améliorer la productivité des cultures et la résilience au climat pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Mali (APSAN-Mali), il vise à relever les défis auxquels le secteur agricole est confronté.

Pour lancer officiellement le projet, ICRISAT a organisé un atelier de deux jours, pour édifier ses partenaires sur le projet. Cet atelier est aussi l’occasion pour les chercheurs, les agriculteurs et les partenaires d’échanger et de planifier les activités de la première année du projet.

APSAN est un projet qui s’étale sur une période de 5 ans et cible 10 000 bénéficiaires directs, principalement les petits exploitants agricoles (hommes, femmes et jeunes) dans les régions de Sikasso, Koulikoro, Kayes et Ségou. Il a pour objectifs d’augmenter la productivité agricole de l’arachide, du niébé, du mil et du sorgho, d’améliorer la résilience des petits exploitants au climat ; de réaliser plus efficacement des échanges de matériels génétiques et des données à l’échelle régionale et de renforcer durablement l’équipe de recherche en sélection des dites cultures au Mali.

Dr Ramadjita Tabo, directeur régional de l’ICRISAT-Afrique de l’Ouest et du Centre, explique que l’institut avec le soutien de l’IER et de ses partenaires se sont engagés à relever les défis auxquels le secteur agricole est confronté, spécifiquement ceux qui sont impliqués dans la culture du sorgho, du mil, de l’arachide et du niébé au Mali.

Pour Seydou Keïta, représentant le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, cet atelier permettra aux différents partenaires de s’approprier le contenu du projet pour une bonne mise en œuvre répondant aux besoins des paysans.

Hamady Sow

Source: 30minutes