Aménagement de la route-hôpital du Mali-Sabalibougou-Dougourakoro : La population contribue aux actions de développement communal

Le quartier de Sabalibougou Kourani, en commune rurale de Kalaban Coro a abrité le samedi 24 octobre 2020, la cérémonie de fin des travaux d’aménagement de la route-hôpital du Mali-Dougoulakoro en passant par Sabalibougou. Un réaménagement rendu possible grâce à la conjugaison des efforts de la mairie des communes de Kalaban Coro, Baguineda ainsi que ceux des habitants des quartiers Sabalibougou-Dougoulakoro. Très réjouit, le maire de Kalaban Coro, Tiécoura Amadou Diarra a salué la contribution de la population à plus de 6 millions 500 milles franc, dans une action de développement communal.

Sérieusement affectée par la dernière saison pluvieuse, la circulation sur l’axe menant de l’hôpital du Mali à Dougoulakoro était devenue un parcours de combattant pour ceux qui vivent dans cette localité.

Mais depuis quelques jours, cette route est de nouveau remise en état grâce aux habitants eux-mêmes avec l’appui et le soutien des élus locaux de Baguineda et de Kalaban Coro.

La population de ces deux quartiers riverains a contribué à près de 6 millions cinq cent mille pour que cette route reliant le rondpoint de l’hôpital du Mali à Dougourakoro en passant par Sabalibougoubou puisse être à nouveau opérationnelle.

Les contributions en guise de soutien ont été d’ordre matériel et de personnel de travail.

Si la mairie de Kalaban Coro à travers le maire principal et les maires délégués a participé par la mise à disposition gratuite de la machine gradeur et du personnel de travail, la participation de la mairie de Baguineda quant à elle était d’ordre financier.

Il faut noter que d’autres personnes et organisations de bonne volonté ont aussi fait la leur cette préoccupation des habitants de Sabalibougou et de Dougourakoro.

C’est dans ce cadre que Monsieur Boubacar Kane Diallo a fourni de la machine pelle pour le chargement des bennes ; le syndicat des transporteurs, la location des camions-bennes à demi-tarif ; l’abattoir frigorifique de Sabalibougou à travers la mise à disposition gratuite de la carrière pour la fourniture de la terre ainsi qu’une contribution financière ;

Ainsi que d’autres chargements de terre bénéficiés de la part de camions qui ont passé au moment des travaux.

Pour le président de la Coordination pour le développement de Sabalibougou et Dougourakoro (CDSD), Cheick Oumar Sacko, « les populations de Sabalibougou et de Dougourakoro ont commencé quelque chose qui doit être imité par l’ensemble des Maliens, le fait de Soutenir les élus à accomplir leur mission ».

En effet, M. Sacko a dénoncé un comportement courant chez le Malien, celui de porter son choix sur quelqu’un et de le « trahir » après. M. Sacko a indiqué que les actions de la population doivent être le soutien et l’accompagnement de ceux en qui elle a placé sa confiance.

Pour M. Tahirou Touré, vice-président de la Coordination pour le développement de Sabalibougou et Dougourakoro (CDSD), par cet acte ils ne vont vivre « inutilement ». Et d’ajouter que « rien ne vaut la paix, la concorde, l’entente et la confiance mutuelle ».

Très réjouit de l’initiative, le maire de la commune rurale de Kalaban Coro, M. Tiécoura Amadou Diarra a invité les populations d’autres communes à faire de même : « Je demande aux autres communes du Mali de faire autant, parce qu’on pense souvent que certaines choses sont difficiles, mais en réalité, quand on s’y met on peut aller au bout de ces choses-là. Rien n’est au-dessus de notre possibilité pour le développement ».

Pour le maire central, les jeunes de Sabalibougou et de Dougourakoro ont compris que le développement de leurs localités ne peut pas se faire sans eux-mêmes : « La jeunesse de Sabalibougou et de Dougourakoro a compris que son développement l’appartienne ». Selon lui, quand on pense que notre développement dépend des autres, on ne pourra jamais se développer sans eux. Donc : « chaque population doit prendre en main sa destinée en faisant d’abord le premier pas, comme ça les autres seront obligés de te suivre » a-t-il indiqué.

Issa Djiguiba

Source: Le Pays-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Une récolte moyenne à Bankass (Centre)

PAR LA VIOLATION DE LA CONVENTION MINIERE La Somilo et Gounkoto fragilisent la santé des populations sur des générations

Route Banconi-Dialakorodji-Safo-Nonsombou: la libération des emprises entrave les travaux !

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct