Aménagement de l’axe Sabalibougou-Dougourakoro: la fin de la galère de la population

Le maire de la commune urbaine de Kalanba -Coro, Tiécoura Hamadoun DIARRA, a réceptionné, le samedi dernier, les travaux d’aménagement de la route Sabalibougou/Dougourakoro qui se trouvait dans un état de dégradation très avancé. Pour la population, c’est la fin d’un calvaire en attendant que l’axe ne soit bitumé.

 

Pour assouplir la souffrance des usagers de la route Sabalibougou-Dougourakoro, les habitants de ces deux localités en collaboration avec la mairie de la commune urbaine de Kalanbacoro ont lancé les travaux d’aménagement de ladite voie en terre latéritique.
Le samedi dernier, les autorités locales ont officiellement réceptionné le chantier sous la présidence du maire Tiécoura Hamadoun DIARRA. Il avait à ses côtés le maire délégué de Sabalibougou Lamine KONE ; du président de la jeunesse de Sabalibougou, Hamidou TRAORE, ainsi que le représentant du maire de la commune rurale de Baguinéda, Lamine COULIBALY, dont relève le village de Dougourakoro.
L’événement a été également accueilli en liesse par les usagers de la voie très fréquentée. Pour la population, c’est la fin d’un calvaire.
« Pendant l’hivernage, on pouvait passer près d’une heure sur ce tronçon distant seulement de 6 km. La route était presque impraticable. C’était très dur pour nous. À défaut d’avoir une route bitumée, cet aménagement nous soulage pendant un long moment », a témoigné Souleymane KANTE, un habitant de Sabalibougou. Cet événement sera mémorable. Son enthousiasme d’accueillir cette réception est partagé par de nombreux habitants.
Se réjouissant du résultat de l’initiative, le président de la Coordination pour le développement de Sabalibougou et de Dougourakoro (CDSD), Cheick Oumar SACKO, a souligné que c’est la fin d’une souffrance. Ce projet, poursuit-il, est le fruit d’une prise de conscience des deux localités suite à la dégradation très avancée de leur route.
« Il n’y avait pas de route. L’accès à la ville était coupé. C’est pourquoi nous avons formé une délégation pour aller rencontrer le maire Tiécoura Hamadoun DIARRA », a rappelé M. SACKO.
Lors de cette rencontre, a-t-om rappelé, la délégation a sollicité et obtenu la mise à leur disposition gratuitement des machines gratteurs en vue l’aménagement de ladite route. « Nous saluons la disponibilité du maire et la diligence avec laquelle il a répondu à notre demande », a remercié M. SACKO.
Puis, a-t-il fait savoir, les communautés, dans le souci du développement, ont cotisé 6,5 millions de FCFA pour les frais de carburant et d’autres dépenses. Également, il a rappelé la contribution du syndicat des transporteurs et d’autres personnes de bonne volonté ayant facilité l’exécution des travaux.
« Notre objectif ultime est que la route soit bitumée à partir de Missabougou en passant par Sabalibougou jusqu’à Dougourakoro », a souhaité le président du CDSD.
À sa suite, le président de la jeunesse de Sabalibougou, Hamidou TRAORE, après avoir salué les efforts des élus communaux, a soulevé aussi la nécessité de clôturer le centre de santé et d’équiper des salles de classe de portes et de fenêtres. Quant au maire Tiécoura Hamadoun DIARRA, il s’est réjoui de l’engagement des populations de Sabalibougou et de Dougourakoro à l’aménagement de ladite route en terre latéritique.
« Le développement durable et pérenne vient des initiatives de la population. Cet exemple doit s’illustrer dans les domaines de développement des deux communes », a indiqué M. DIARRA. Pour lui, il n’y a pas de développement sans la contribution de la communauté.
Par ailleurs, il a saisi l’occasion pour inviter davantage les populations au paiement des taxes dont les fonds permettront à la mairie de réaliser des projets de développement. La preuve : la mairie de commune urbaine de Kalanba -Coro est la seule collectivité au Mali à disposer des machines de construction de route, entre autres.
« Je demande aux autres communes du pays de faire autant. Rien n’est dessus de notre possibilité pour le développement. Nous pouvons tout faire si nous le voulons. Je demande aux autres communes de croire en eux-mêmes et de faire face aux défis pour le développement », a-t-il exhorté.

Par Sikou BAH

Source : INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Journée des urbanistes : La croissance des villes et l’urbanisme à l’épreuve des risques au cœur des débats

Développement des services financiers numériques dans l’Uemoa : Les grands chantiers de la Bceao

Matières premières, indices boursiers : Des évolutions contrastées au mois d’octobre

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct