Malijet.co

Assemblées annuelles Banque mondiale/FMI : Des financements bienvenus pour le Mali

La Banque mondiale a accepté d’augmenter son appui budgétaire en faveur du Mali, en s’engageant à mettre à disposition près de 139 milliards de Fcfa, sur une année, avec possibilité de renouvellement, a appris l’AMAP de source officielle, au terme des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), qui ont eu lieu du 14 au 20 octobre 2019, à Washington.

« Nous allons bénéficier, sur une année, d’un appui budgétaire de 250 millions de dollars (près 139 milliards de Fcfa) de la Banque mondiale. Ce qui est une première. Les discussions ont été définitivement conclues », s’est réjoui le Premier ministre Cissé, au micro de la correspondante de la télévision nationale. La Banque mondiale s’est engagée à multiplier par six son appui budgétaire au Mali.

M. Cissé a ajouté que le Conseil d’administration est prévu, dans quelques semaines, pour un décaissement qui arrivera sur les comptes du Mali en décembre prochain.

Avec la Banque mondiale, le ministre de l’Economie et des Finances a insisté sur la nécessité d’accroître la mobilisation des ressources financières adaptées à la situation de notre pays. Afin, a soutenu Dr Boubou Cissé, « d’accélérer la sortie de crise de notre pays, notamment dans la Région de Mopti », où des tensions sociales, « exacerbées par la pauvreté dont profitent les terroristes, ont mis en mal le vivre ensemble, brisé le tissu économique qu’il faudra recoudre rapidement ».

Pour y arriver, le Premier ministre a exhorté nos partenaires à envisager la possibilité d’augmenter le portefeuille du Mali en matière de financement. Une hausse des ressources nécessaire si l’on sait que les dépenses sécuritaires continuent de monter en flèche depuis l’éclatement de la crise en 2012. Cette augmentation permettra alors d’accélérer la mise en œuvre des activités de développement.

La mise à disposition de ce fonds permettra de poursuivre les réformes importantes initiées au niveau de la société nationale d’énergie (EDM Sa). Egalement, « cet appui a de forte chance d’être renouvelé l’année prochaine », a annoncé le chef du gouvernement. Pour le Premier ministre, l’appui et l’aide doivent être adaptés à la situation de fragilité que connait notre pays. En ce sens qu’ils doivent être « plus rapides, plus souples dans la façon de faire et en matière de décaissement ».

La délégation conduite par le Premier ministre a aussi participé à une réunion tripartite sur la réhabilitation du trafic ferroviaire sur le corridor Dakar/Bamako.

Interrogé à la fin de cette rencontre, le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Ibrahima Abdou Ly, a précisé que Maliens et Sénégalais accordent, en la matière, la priorité au trafic voyageur, pour l’instant. M. Ly a assuré que « Le financement du dossier, initialement prévu pour quatre ans, a été ramené à 24 mois ». Il a ajouté que des procédures plus courtes seront imaginées pour accélérer le décaissement.

Rappelons que lors de son séjour aux Etats-Unis, le Premier ministre, Dr Boubou, a rencontré Axel van Trotsenburg, directeur général des opérations de la Banque mondiale, entré en fonctions le 1er octobre dernier. Il a aussi eu des échanges avec le vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique.

Le chef du gouvernement a rencontré, également, les responsables de la Banque islamique de développement (BID). Avec cette institution financière, notre pays a signé une aide sous formes d’accord de financement d’un montant global de 300 milles dollars (environ 165 millions de Fcfa). Ce fonds servira à assister les victimes des inondations survenues à Bamako, au début de l’hivernage. Un exemple de solidarité et souplesse reconnu et salué par le chef de l’exécutif national.

Ces rendez-vous offrent l’occasion aux acteurs d’horizons divers : dirigeants du secteur public (banques centrales, ministères des finances et du développement) et du secteur privé, représentants d’organisations de la société civile, experts issus des milieux universitaires, d’échanger autour des grands dossiers mondiaux.

Les Assemblées annuelles donnent aussi lieu, selon le site internet dédié à ce meeting, à toute une série de manifestations (séminaires, zooms régionaux, conférences de presse…) autour de sujets liés à l’économie mondiale, au développement international et au système financier mondial.

CMT/MD

Source: AMAP

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: Les travailleurs de la mine d’or de Fekola en grève les 16 et 17 décembre

Droit de réponse de la société alpha télécommunication Mali S.A « ATEL MALI S.A »

Goundam : le maraîchage bio, une aubaine pour les femmes

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct