Produire suffisamment pour se nourrir, nourrir les Maliens, assurer la sécurité alimentaire, créer de la richesse et de l’emploi… A l’Office du Niger, les exploitants agricoles sont à nouveau informés sur les ambitions du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita.

Pas de repos pour le Ministre de l’Agriculture, Baba Moulaye Boubacar. Après Manantali où il a procédé au lancement officiel de l’opérationnalisation des Centres ruraux de prestations agricoles, le samedi 6 juillet, le voilà arrivé à Ségou, dimanche soir, 7 juillet, pour présider la cérémonie de lancement de la campagne agricole 2019-2020, tenue à M’Béwani, lundi dernier, à 35 km de la ville.

Interrogé sur ses attentes par rapport à la présente campagne agricole, le Ministre a, d’abord, souhaité une bonne pluviométrie à tout le Mali et une bonne récolte.

Pour lui, ses attentes ne sont d’autres que les objectifs qui se trouvent dans l’ambition du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita, c’est-à-dire, produire suffisamment pour se nourrir, nourrir les Maliens, créer de la richesse et créer de l’emploi.

Face à cette ambition des plus hautes autorités, le porte-parole des producteurs, Abdoulaye Daou, a évoqué un certain nombre de problèmes, liés à l’aménagement des terres et à la subvention des engrais et équipements.

En réponse aux problèmes soulevés, le Ministre a rassuré en ces termes :

« Nous avons entendu et nous réfléchissons et je me ferai le porte-parole des producteurs. Ce qui est sûr, toutes les possibilités à nous offertes, seront mises à la disposition des producteurs parce que nous n’avons que cela ».

Puis, le Ministre de rappeler : «Nous sommes d’accord que l’agriculture est le socle de notre développement, c’est une conviction politique qui a poussé le président de la République à rehausser le niveau du budget de ce domaine jusqu’à 15% par rapport à la convention de Maputo où il avait été demandé 10% ».

Ousmane MORBA, envoyé spécial

Source: L’Observatoire