Le Centre d’études et de renforcement des capacités d’analyse et de plaidoyer (Cercap) veut se hisser au rang des institutions modernes, performantes et incontournables en matière d’analyses stratégiques et de productions scientifiques. «Notre ambition est de faire du Cercap un centre de réflexion stratégique au service du développement du Mali qui, grâce aux résultats d’études et de recherches pertinentes et scientifiquement rigoureuses, contribuera à améliorer le processus décisionnel et l’efficacité des politiques publiques», a déclaré lundi, le secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire et de la Population lors de l’ouverture de la première session du conseil administration de la structure.


Pour y arriver, Seydou Moussa Traoré a estimé qu’il importait de trouver des partenaires stratégiques nationaux et internationaux qui puissent aider à instaurer une culture d’utilisation des résultats d’études et des recherches chez les acteurs du développement, à savoir les pouvoirs publics, le secteur privé et la société civile.
Rappelons que le Cercap a pour mission de réaliser des travaux de recherche et de formation en appui aux services publics dans la formulation, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques. Il entend aussi renforcer les capacités du secteur privé et de la société civile.
De l’analyse des documents soumis à l’appréciation des administrateurs, il ressort que pour l’exercice 2020, le projet de budget 2020 du Cercap est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 200 millions de Fcfa. Le secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire et de la Population a relevé que les activités prévues par le Centre en 2020 sont en cohérence avec les Objectifs de développement durable (ODD) et le Cadre stratégique pour la relance économique et de développement durable (Credd 2019-2023), notamment en ses axes stratégiques 1 et 3, relatifs respectivement à la «consolidation de la démocratie et à l’amélioration de la gouvernance» et une «croissance inclusive et la transformation structurelle de l’économie».

Babba B.
COULIBALY

Source: Journal L’Essor- Mali