CNPM : Une autre crise en gestation

L’administration provisoire du Conseil national du Patronat du Mali, dirigée par Soya Golfa, a-t-elle un agenda caché ? En tout cas, une nouvelle crise pointe à l’horizon au sein du CNPM.

Le vieux Soya Golfa  et ses complices seraient à l’origine de la nouvelle crise qui se dessine au CNPM. Afin d’écarter le candidat potentiel  qui est  Diadié  dit Amadou Sankaré  pour les prochaines élections du Patronat, M. Golfa et ses lieutenants veulent modifier les textes ; chose quine relève pas de leur compétence.

Or, l’homme a un très bon programme et une expérience avérée. Il est très en avance  sur ses adversaires et détracteurs  pour faire du patronat une référence dans la sous-région. Voilà pourquoi on veut écarter  Diadié  Sankaré  aux prochaines élections.

Dans les coulisses, il nous revient que le vieux Golfa et son camp préparent un candidat  minutieusement pour la prochaine élection, qui va protéger leur intérêt  à la tête du patronat. Donc, pour que ce plan  machiavélique puisse réussir, ils viennent d’adopter un texte bidon pour empêcher  tous ceux qui ont eu gérer le patronat dans le passé.Un texte dont beaucoup de délégués  ne voulaient l’adoption. Car, selon plusieurs observateurs, ces nouveaux textes vont encore plonger le patronat dans une autre crise  qui sera plus grave que la crise précédente.

Lors de leur assemblée générale tenue le samedi  13 août  2022  pour l’adoption de ces nouveaux règlements, le camp Diadié Amadou  Sankaré  a quitté la salle parce qu’il n’est pas d’accord pour l’option de ces nouveaux textes qui  vont diviser les opérateurs  économiques. Toute chose qui montre  que la crise au  CNPM  va recommencer et le secteur privé risque encore gros.

Il faut noter que l’administration  provisoire est dirigé par  le vieux Soya Golfa  et Mamadou  Hachimi  Diallo, premier vice-président. Leur rôle était de mettre fin à la crise  du patronat. C’est pour cela qu’ils ont été installés  à la tête du CNPM. Mais hélas, cette administration provisoire serait à la source du problème  car elle aurait perdu la confiance des délégués par sa partie prise. Ce n’est pas à eux de  changer les textes. Selon un témoin  anonyme, Golfa et  Diallo auraient un plan machiavélique que les gens ne savent pas. En tout cas, le camp Diadié ne va pas se laisser faire. Donc, une autre crise est inévitable au sein du Conseil national du patronat. Et c’est l’administration provisoire sensée régler la crise qui serait à la base. Au lieu  d’être une solution pour résoudre la  crise, elle semble  être la principale cause qui divise les opérateurs économiques  dans le monde des affaires.

De toutes les façons, selon nos dernières informations, Diadié Amadou  Sankaré  et son camp ont décidé de mener ce combat contre l’injustice   jusqu’au bout.

Lassine Sanou

Source: Journal le Démocrate- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Le continent africain ne représente que 2,41 % des emplois dans le secteur des énergies renouvelables (Rapport)

Réhabilitation de la place de l’indépendance de Goundam: 250 millions pour la réalisation du projet

UEMOA : la capitalisation globale du marché boursier est ressortie bonifiée de 0,48% à 14.509,85 milliards FCFA.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct