Le Comité National de la Recherche Agricole (CNRA) a démarré les travaux de la 24ème session de la commission scientifique ce lundi 4 novembre dans la salle de conférence du ministère de l’Agriculture. Les travaux de cette 24ème session du CNRA se poursuivront jusqu’au 11 novembre 2019. L’ouverture des travaux était présidée par le président de la commission scientifique du CNRA, Professeur Abdoulaye Dabo, avec à ses côtés Madame Cissé Oumou Traoré, Secrétaire exécutive du CNRA et quelques  conseillers scientifiques.

À l’ouverture des travaux, Madame Cissé Oumou Traoré, Secrétaire exécutive du Comité National de la Recherche Agricole, a vivement salué la tenue cette 24ème session de la commission scientifique qui devrait être normalement tenue depuis 2018 au lieu de 2019. La secrétaire du CNRA, Oumou Traoré, a bel et bien reconnu le retard de cette 24ème session de la commission scientifique qui a entravé le bon déroulement des activités de recherche programmées annuellement. À cet effet, le CNRA par la voie du Secrétaire exécutive, Oumou Traoré, a présenté toutes ses excuses auprès des institutions de recherche pour le décalage de travail des chercheurs.

En prenant la parole, Professeur Abdoulaye Dabo, président de la commission scientifique du Comité National de la Recherche Agricole, se dit très honoré d’avoir présidé l’ouverture des travaux de la commission scientifique du CNRA. Pour cela, il a remercié les partenaires au développement politique  de leurs acquis constants dans le financement des recherches agroalimentaires notamment la banque mondiale.

A cet effet, au cours de cette session, cinquante-neuf dossiers dont quarante-trois rapports et seize propositions de recherche sont soumis à l’examen des chercheurs contre respectivement soixante-huit et trente-deux pour la 23ème session de la commission scientifique du CNRA en 2017.  Le président de la commission scientifique du CNRA, Pr. Abdoulaye Dabo, a affirmé que le gouvernement du Mali, dans sa volonté de faire de l’agriculture le moteur de la croissance économique, a mis en place un système cohérent de recherche et de conseil agricole capable de générer et de diffuser à grande échelle les innovations techniques des chaînes de valeurs, des productions végétales, animales, forestières et halieutiques.

Le gouvernement a fait des actions fortes qui ont fondamentalement changé le visage de l’agriculture qui affiche aujourd’hui une note d’espoir vers l’autosuffisance alimentaire. Il a précisé qu’à l’actif du gouvernement et surtout la détermination du président de la république, Ibrahim Boubacar Keita, de faire de l’agriculture le vecteur d’un développement durable de notre pays. Parmi ces vecteurs de développement, ajoute-t-il, il y a les réformes en faveur de l’accès à la terre notamment pour les femmes et les enfants, la subvention des engrais et des équipements agricoles.

Pour terminer, le président de la commission scientifique du Comité National de la Recherche Agricole, Pr. Abdoulaye Dabo, a exhorté les éminents chercheurs à plus de persévérance pour relever le défi qui handicape la recherche scientifique sous l’impulsion du Comité Exécutif du CNRA.

Aminata SANOU 

Stagiaire 

Zénith Balé