Malijet.co

Conseil Malien des Transporteurs Routiers (CMTR) : Les perspectives de 2019 passées au peigne fin !

Avant-hier samedi, le Conseil Malien des Transporteurs Routiers (CMTR)  a tenu au Mémorial Modibo Keïta,  la11ème  session ordinaire de son Assemblée Consulaire. Etaient inscrits à l’ordre du jour de cette session : la présentation et l’adoption de la situation d’exécution du budget de l’exercice 2019, la discussion et l’adoption projet du budget prévisionnel 2019, et du projet de règlement  intérieur.  L’ouverture des travaux était présidée par le ministre  des Transports et de la Mobilité Urbaine, Ibrahim Abdoul Ly, qui avait à ses cotés le président de CMTR Youssouf Traoré.

En prenant la parole, le président du CMTR a  tenu à rappeler  les missions de son conseil.  Selon lui, le   Conseil Malien des Transporteurs Routiers est un établissement public à caractère  professionnel, ayant pour mission fondamentale l’organisation et la représentation professionnelle des transporteurs routiers.  Il dira que le CMTR entame la 2ème année de la mise en œuvre de son plan de mandature 2018-2023, ce qui lui a permis de  mener certaines activités. Notamment : l’acquisition sur fonds propres d’un bâtiment qui va servir de siège national,  l’élaboration par une commission  Ad Hoc, de l’index d’évaluation périodique des tarifs des transports routiers, l’envoie d’une mission de prospection des espaces à M’Bao et Sandara  au Sénégal pour en faire des parkings de stationnement des camions maliens. De même que des missions conjointes CMTR et CMC (conseil malien des chargeurs)  au Burkina pour le cas des camions citernes, au Togo et Niger pour l’application  du règlement N°14.

Au titre des  perspectives de 2019, il annoncera, la recherche de financement pour l’aménagement de l’aire  de stationnement de Diboly pour les gros porteurs, l’aménagement  des parkings de M’Bao  et de Sandara pour en faire des parkings modernes, et la création d’une commission de concertation avec les groupements associatifs des transporteurs en vue de redynamiser le secteur. Le président Traoré a profité de l’occasion pour tirer  l’attention des hautes autorités sur les difficultés auxquelles le CMTR est actuellement confronté. Plus particulièrement  des difficultés liées aux ressources. « Parmi toutes les ressources conférées par la loi, le CMTR ne bénéficie que des subventions de l’Etat, la redevance pour l’émission  de la lettre de voiture » a-t-il déploré. Et de poursuivre que ces redevances sont en deçà des besoins financiers du CMTR.

Pour sa part, le ministre des Transports et de la Mobilité Urbaine,  soulignera que les opérateurs économiques du domaine des transports de notre pays ont beaucoup souffert de la crise qui a secoué le pays en 2012,  dont les populations continuent de subir les dures séquelles.  De passage, il  a évoqué les efforts du Gouvernement pour accompagner les transporteurs routiers à travers des facilités accordées pendant la période  de crise. Toute chose qui a permis, dit-il, d’atténuer les effets de la crise, évitant ainsi à notre pays, des  difficultés  d’approvisionnement en denrées de première nécessité ainsi  que d’autres  biens et  matériels indispensables au bien-être de tous.

Le ministre Ly a invité les membres de l’assemblée consulaire du CMTR à cultiver davantage la solidarité, tout en s’impliquant activement dans la vie de l’institution. « Cela nous permettra d’avoir un conseil toujours à l’écoute de ses  ressortissants, afin de remonter convenablement les préoccupations au niveau des autorités compétentes ».a-t-il conclu.

Par Jean Joseph Konaté

Source: Le Sursaut

Vous allez aimer lire ces articles

Office du Niger: E-Voucher, une introduction prématurée

Union européenne : 79 millions FCFA d’aide humanitaire aux victimes d’inondations au Mali

Accès aux services d’électricité durable dans la région de la CEDEAO et le Sahel: Le Projet régional d’électrification hors réseau validé

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct