Conseil national du patronat : Les textes de la normalisation validés

Un grand pas a été franchi dans la résolution de la crise qui a secoué le Conseil national du patronat (CNPM). En effet, les textes toilettés, amendés, présentés par l’Administration provisoire pour la normalisation du CNPM ont été validés le samedi 13 août 2022 au cours de l’Assemblée générale extraordinaire convoquée à cet effet. Le texte proposé a été validé par 112 délégués sur les 155 inscrits dont 140 étaient présents et 12 abstentions.

Le seul hic de l’Assemblée générale extraordinaire a été le boycott des travaux par les partisans du camp de Diadié dit Amadou Sankaré. En guise de protestation contre certaines dispositions des nouveaux textes, ils ont quitté la salle de l’Assemblée. Aux dires de certains des délégués, certaines dispositions du nouveau texte écartent les candidatures des deux protagonistes de la crise (Diadié dit Amadou Sankaré et Mamadou Sinsy Coulibaly) de la prochaine élection à la présidence du CNPM. Malgré ce boycott, les nouveaux textes proposés ont été validés par 112 délégués sur les 155 inscrits dont 140 étaient présents dans la salle et 12 abstentions.

Les textes validés sont les Statuts et le Règlement intérieur et le Règlement électoral.

Soya Golfa appelle à l’entente, à la cohésion au sein du CNPM

A l’ouverture de l’Assemblée générale extraordinaire, le Président de l’Administration provisoire, le doyen Soya Golfa a tenu à faire savoir que les textes relus et amendés sont présentés à l’Assemblée pour être validés afin d’organiser les élections des membres du CNPM qui reste seulement de nom. Il a fait remarquer que la crise au sein du CNPM a trop duré et qu’il est temps d’amener une normalisation au sein du Patronat. Il a appelé les uns et les autres à l’entente, à la cohésion au sein du CNPM dont les membres demeurent des frères, des collègues et des camarades. Il a précisé que les membres du bureau de l’Administration provisoire, comprenant lui-même et comme vice-présidents Boubacar H. Diallo et Ibrahim Diawara (investis pour 6 mois avec la feuille de route de relire les textes du CNPM et de les faire valider) ne peuvent pas être tête de liste à l’élection du prochain bureau du CNPM. Et que les deux protagonistes de la crise, Diadié dit Amadou Sankaré et Mamadou Sinsy Coulibaly seront des présidents d’honneur, donc pas candidats.

Chose que les partisans de Diadié dit Amadou Sankaré n’ont pas accepté. Ils ont quitté la salle de l’Assemblée en guise de protestation et n’ont pas pris part au vote de validation des textes.

Au nom de son président, Boubacar H. Diallo (1er Vice-président de l’Administration provisoire) a rappelé la mission de l’Administration provisoire qui a pour tâche de “rassembler davantage, d’assurer la cohésion entre les membres du CNPM, d’assurer la continuité de l’existence du Patronat et de préparer les meilleures conditions d’organisation d’une nouvelle élection dans un délai de 3 à 6 mois dans un climat apaisé. Pour l’organisation d’une élection crédible et transparente, l’Administration provisoire s’est proposée de faire la relecture de certains articles des textes et de faire organiser les élections par un organe électoral composé du président de l’Administration provisoire et 4 autres délégués non-candidats choisis parmi 8 délégués non-candidats. Il a précisé que l’accord écrit et signé pour la sortie de crise stipule que “le Président, ainsi que les vice-présidents de l’Administration provisoire ne pourront pas être des têtes de listes”. Dans cette démarche, a-t-il dit, l’Administration provisoire a annoncé qu’elle ne reconnait plus les résultats d’aucune des deux élections de 2020, affirmant ainsi sa neutralité. Il était aussi demandé à l’Administration provisoire d’entreprendre des démarches pour le retrait des plaintes. Dans ce cadre, elle a obtenu le retrait de toutes les plaintes et des procédures judiciaires en cours à travers un protocole d’accord transactionnel formalisé par les avocats dans les conditions prévues par la loi.

Fin aux ambitions  de Diadié dit Amadou Sankaré et Mamadou Sinsy Coulibaly de briguer la présidence du CNPM

Dans le texte validé, le mandat du Président du CNPM a été limité à 5 ans non renouvelable, les anciens présidents seront tous des présidents d’honneur auxquels le bureau pourra confier des missions. Ce qui met fin aux ambitions des deux protagonistes (Diadié dit Amadou Sankaré et Mamadou Sinsy Coulibaly) de briguer la présidence du CNPM. Ce que les partisans de Diadié dit Amadou Sankaré n’ont pas accepté.

Siaka DOUMBIA

Source: Aujourd’hui-Mali

 

Vous allez aimer lire ces articles

Le Sénégal lève 30 milliards sur le marché financier de l’Uemoa

Côte d’Ivoire : vers la transformation locale du karité

COMMUNIQUE N°12-2022-MTI

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct