Malijet.co

Coton : Assurer la durabilité

Le Mali souhaite produire 1 million de tonnes de coton d’ici 2 à 3 ans, a dit le ministre malien de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar, lors de la Journée mondiale du coton, célébrée le 7 octobre à Genève. Une rencontre à l’initiative des pays du C4 (Bénin, Burkina Faso, Tchad et Mali), qui se déroule au siège de l’OMC, en collaboration avec la FAO, la Conférence de l’ONU sur le commerce et le développement (CNUCED) et d’autres organisations.

 

« Il est essentiel que le secteur du coton réponde aux normes les plus strictes en matière de durabilité, et ce à tous les stades de la chaîne de valeur », a affirmé le Directeur général de la FAO.

Le commerce international du coton représente environ 18 milliards de dollars chaque année et est une source importante de moyens d’existence et de revenus pour de nombreux petits exploitants agricoles et ouvriers dans les pays en développement.

Il est même l’unique activité économique accessible aux ménages ruraux et aux communautés dans de nombreuses régions du monde et bénéficie à plus de 100 millions de familles à travers le monde. À titre d’exemple, les revenus liés à l’exportation du coton permettent de financer 50% des importations alimentaires au Mali.

S’il existe des « possibilités d’augmenter les rendements sans recourir au coton génétiquement modifié », selon le ministre de l’Agriculture, un enjeu majeur pour le Mali est la transformation, pour accroître la plus value générée dans un secteur où seulement 2% de la production est transformée sur place.

Fatoumata Maguiraga

Journal du mali

Vous allez aimer lire ces articles

L’accès à l’énergie dans les pays du G5 Sahel: la Conférence Alliance Sahel se tient à Paris

Coris Bank International Un résultat net de 13,8 milliards FCFA au 1er semestre 2019

Mme Barry Aoua Sylla, ministre délégué auprès du Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct