Pour l’exercice 2020, les objectifs de recettes assignés aux services de l’assiette étaient ambitieux. Seulement voilà : le plus grand mal de ces dernières décennies risque de gripper le mécanisme mis en place par les services de notre pays que sont les Impôts et la Douane, principaux pourvoyeurs du Trésor public.

En effet, il était assigné à la Direction générale des impôts (DGI) un objectif de 1 005,725 milliards de Fcfa, contre 919 milliards Fcfa mobilisés en 2019. Et la Direction générale des douanes devrait mobiliser la bagatelle somme de 713,580 milliards de Fcfa, contre une prévision de 620,977 milliards Fcfa en 2019. La question que tout le monde se pose après l’apparition du Coronavirus, c’est celle de savoir si ces objectifs de recettes pourront être atteints. « Il est vrai qu’avec l’apparition de cette maladie, la situation est difficile pour tous les services de recette mais nous avons tous conscience des difficultés économiques de notre pays. Ces objectifs sont toujours possibles. Cela dépendra de l’évolution de la pandémie du coronavirus », explique un haut cadre de la Douane. En réalité, avec l’apparition du COVID 19, c’est tout le monde des affaires qui est à l’arrêt. L’activité économique est quasiment étouffée avec la fermeture des frontières terrestre et aérienne dans certains cas. Le Mali, en tant que pays continental, pourrait souffrir des effets de cette pandémie.
Mais avec la nouvelle équipe mise en place par le Directeur général des douanes, l’Inspecteur général Mahamet Doucara, tout le personnel est à pied d’œuvre pour la réalisation des objectifs de recettes. Malgré les nouvelles mesures prises dans le cadre de la lutte contre cette maladie, notamment la fermeture des frontières, les mesures limitatives des importations, la réduction du temps de travail dans les services publics (7 heures à 14 heures), les soldats de l’économie sont déterminés à relever le défi du manque à gagner qu’imposent les mesures barrières contre la pandémie.
Rappelons que pour ce qui concerne la mobilisation des recettes annuelles, la direction générale des Douanes, avec à sa tête l’inspecteur général Mahamet Doucara, annonçait récemment (avant la survenance de la pandémie au Mali) mettre tout en œuvre pour l’atteinte des objectifs budgétaires. Aussi, le patron des gabelous et ses hommes affichent-ils, contre vents et marées, leur détermination pour la poursuite du déploiement des bases de lutte contre la fraude, le renforcement des moyens d’intervention des brigades mobiles.
Par ailleurs, il faut signaler que par leur professionnalisme, les services douaniers ont saisi, le jeudi 19 mars dernier, une importante quantité d’armes, de munitions et des cartouches de cigarettes. Cette opération a eu lieu dans le secteur de Bankoumana.
Selon nos sources, le contrôleur des douanes Thierno Hadi Traoré et ses hommes étaient en mission dans ce secteur. Lors de leur patrouille, ils ont ciblé un véhicule en provenance de la Guinée qu’ils ont soumis à une fouille minutieuse. La suite, c’est l’arrestation de ces fraudeurs, comme l’instruit régulièrement l’Inspecteur général Mahamet Doucara.
Youssouf Diallo

La lettre du Peuple