Crise du coton (1) : Où est passé le fonds de soutien

La crise qui frappe le secteur cotonnier cette année est sans pareil. Même celle de 2009 qui est restée dans la mémoire collective des coton-culteurs par le traumatisme causé ne l’atteint pas selon les spécialistes. Ce qui choque les coton-culteurs, c’est qu’ils pensaient que le Fonds de soutien, qu’ils ont mis en place pour faire face aux jours difficiles, allait jouer son rôle pour endiguer la crise. Mais hélas ! Ils ont tapé à toutes les portes, nulle trace du fameux fonds. D’un montant de près de 20 milliards, selon les dernières estimations, il est devenu impossible de le localiser. La CMDT que certains accusent d’avoir fait main basse sur le magot, botte en touche et ne veut pas parler. Du côté des banques, on estime que les traces du fonds sont à rechercher entre l’APCAM et la CMDT. D’autres pensent que ce fonds n’est basé que sur des écritures comptables. Du côté de la CMDT, on affirme que le fonds est géré par le ministère des Finances. En effet, lors d’une de ses tournées de sensibilisation, le PDG de la CMDT a déclaré aux producteurs qui l’interpellaient que « la CMDT ne gère pas le fonds de stabilisation destiné à soutenir les producteurs de coton. Ce fonds est géré par le ministère des Finances et le GIE des producteurs de coton. Or cette année il n’y a rien dans ce fonds ». On se rappelle que lors de l’arrestation de Bakary Togola, l’accusation repose en partie sur des détournements présumés au niveau de ce fameux fonds.

Crise du coton (2) :

La CMDT au bord de la faillite

Coulera, coulera pas. Les dés semblent jetés quant à l’avenir de la CMDT. La crise qui secoue actuellement le secteur cotonnier n’épargne pas la CMDT. Au point que beaucoup pronostiquent des jours sombres. Ira-t-on vers une privatisation ? Ou privilégiera-t-on des réformes en profondeur ? Ce qui est sûr, c’est que la CMDT est au bord de l’asphyxie. En cause, le cumul des impayés estimés à plus de 100 milliards que le gouvernement lui doit au titre de la subvention. En tous les cas, tout porte à croire que quel que soit le schéma, l’actuelle direction pourrait être emportée par le souffle.

Crise du coton (3) :

L’immixtion des fétiches

La crise cotonnière a révélé certaines facettes de nos sociétés. En effet, alors que la Direction de la CMDT faisait le plaidoyer pour la culture du coton, elle fut confrontée à un fait inattendu. Il s’agit du pacte qui lie les coton-culteurs et les fétiches. En effet, quand ils étaient remontés contre la CMDT qui ne donnaient pas les nouvelles qu’ils attendaient d’elles, certains coton-culteurs avaient juré de ne pas cultiver du coton cette année. Et pour faire plus vrai, ils en ont fait la promesse à leurs fétiches. Cette difficulté n’a pas été surmontée facilement. Selon nos informations, quelques-uns ont rompu le pacte. Mais majoritairement, ils ont décidé de rester fidèles à leurs fétiches.

Source: Nouvelle République

Vous allez aimer lire ces articles

Foncier agricole et financement de l’Agriculture: les journalistes à l’école de la CNOP

CNPM: les chantiers de la liste Mamadou Sinsy Coulibaly

Transition et risque d’embargo: l’APBEF promet d’assurer les salaires

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct