En vue de faire face aux nombreux défis routiers, le ministre de l’Equipement et des Infrastructures, Seynabou Diop avait annoncé un programme robuste de constructions routières et d’entretien routier au compte de l’année 2020. C’était en novembre dernier à Sikasso à la faveur de la Réunion annuelle des services des routes.

 

L’année 2020 s’annonce bonne en ce qui concerne la construction et l’entretien routier. Les grands chantiers 2020 avaient été annoncés l’année dernière lors de la Réunion annuelle des services des routes à Sikasso en novembre dernier.

Selon le ministre de l’Equipement et des Infrastructures, Seynabou Diop: “l’année 2020 sera une année charnière en ce qui concerne nos méthodes d’intervention tant sur le plan de la construction routière que sur le plan de l’entretien routier. A cet égard, les efforts de 2019 en matière de développement et de maintenance des infrastructures routières seront poursuivis et amplifiés”.

Les travaux routiers 2020

Il s’agira, entre autres :  la poursuite et/ou l’achèvement des travaux démarrés en 2019, le lancement des travaux de construction et de bitumage de la route Bourem-Kidal, le lancement des travaux de construction et de bitumage de la section Sévaré-Boré de la route Sevaré-Gao, le démarrage des travaux de construction et de bitumage de la section Kwala-Mourdiah-Nara (financement obtenu de plus de 17 milliards de F CFA), le démarrage des travaux d’aménagement de 100 km de pistes rurales dans les cercles de Bougouni et de Kolondiéba, la reprise des travaux de bitumage de la route Gomacoura-Leré ( lancée déjà par le Premier ministre) et Léré-Niafunké et de la route Macina-Diafarabé et la poursuite de l’aménagement de 547 km de pistes rurales dans le cadre du PAAR, phase II ainsi que le démarrage du processus des phases III et IV.

En matière d’entretien routier, dans le souci de maintenir le trafic sur les axes routiers en toutes saisons et de renforcer le confort des usagers, le département envisage d’augmenter le taux d’entretien par rapport à l’année 2019.

La direction nationale des Routes sous la houlette de Mamadou Nama Kéita qui travaille d’arrache-pied à accompagner cette politique routier du département pour l’année 2020 pour le bien-être des populations. Selon lui : “l’année 2020 sera également consacrée à un diagnostic de la réforme du secteur, mise en œuvre en 2005, afin d’adapter les approches au nouveau système de gestion de notre pays et de tenir compte des nouvelles orientations stratégiques définies par la Politique nationale du transport, des infrastructures de transport et du désenclavement (PNTITD) pour faire face aux différents défis”.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau