Malijet.co

Eau et électricité : Nioro bientôt autonome

Le chef du département en charge du secteur l’a annoncé la semaine dernière dans la cité où il a visité des chantiers en cours de réalisation

 

Le ministre de l’Energie et de l’Eau s’est fait une idée précise de l’état d’avancement du Projet de renforcement des systèmes d’Alimentation en eau potable (AEP) des villes de Kita, Sélingué, Bougouni, Markala et Nioro du Sahel. En se rendant à Nioro du 3 au 4 octobre à cet effet, Sambou Wagué a inauguré des réalisations, avant d’annoncer des travaux d’extension des réseaux électrique et hydraulique pour améliorer l’accès des populations à ces services.
Arrivé à Nioro, le ministre Wagué a successivement visité le local technique du nouveau forage en construction de Kassoumla et la centrale thermique d’EDM-sa, avant de livrer ses observations à la presse. «En matière d’eau potable, nous avons constaté que Nioro du Sahel dispose déjà de 13 forages d’une capacité de 2.000 m3 d’eau par jour. Ils sont insuffisants pour couvrir la demande estimée à 3.000 m3/j», a noté le ministre de l’Energie et de l’Eau. Pour combler le déficit, « nous avons décidé de doubler la capacité journalière de 2.000 m3, en construisant deux nouveaux forages qui seront connectés au réseau d’alimentation en eau potable de Nioro du Sahel », a annoncé Sambou Wagué. Ce qui assurera à la ville une autonomie totale en eau potable durant les dix années à venir, a-t-il dit. Aussi, le nombre d’abonnés y passera de 1.970 à près 3.500, a annoncé le ministre, ajoutant qu’il est prévu la réalisation de bornes fontaines dans le cadre du projet «AEP des cinq villes du Mali», financé par la Banque mondiale.

A terme, ce projet, qui prévoit 1.500 branchements sociaux, entend améliorer la qualité du service d’eau potable à un million de personnes d’ici à 2025. Pour ce faire, le projet «AEP des cinq villes du Mali » pour la Région de Nioro concernera la construction d’un château d’eau de 200 m3 d’eau, la réhabilitation de deux châteaux existants et l’installation de nouvelles pompes immergées. Le coût global des travaux pour Nioro et Kita est estimé à plus de 14 milliards de Fcfa, selon une note d’information remise à la presse. Ils seront exécutés par l’entreprise chinoise groupement sino-hydro corporation LTD et la malienne, Builders Diawara Solar.
Aussi, la Région de Nioro aura besoin de 76 nouveaux forages hydrauliques et la réhabilitation de 68 ouvrages hydrauliques, sur la période 2020-2022, a précisé le directeur national de l’hydraulique, Yaya Boubacar. Dans cette perspective, il a rappelé que sa structure travaille présentement sur deux programmes phares quant à l’accès à l’eau potable à Nioro à savoir le Projet d’alimentation en eau potable et mesures d’assainissement (PAEPMA) et le Projet de renforcement de l’alimentation en eau potable (AEP) de Nioro.

D’une puissance de 6,695 MW, la centrale thermique d’EDM-sa subvient aux besoins électriques (2,373 MW) de Nioro et ses huit villages environnants, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, a relevé Sambou Wagué, en visitant cette installation. « Même si les 6,695 mégawatts nous paraissent suffisants pour le moment, une centrale solaire est envisagée pour renforcer cette centrale thermique», a-t-il annoncé. Le but étant, selon lui, de prévoir les besoins futurs de la population.
En attendant, certaines rues principales de la ville ont été éclairées, à la demande de la mairie de Nioro. Le ministre a symboliquement inauguré cet éclairage public. Le nouveau gouverneur de la Région de Nioro, visiblement satisfait des réalisations, a aussi plaidé pour la construction d’un gouvernorat et d’un hôpital régional. Alhamdou Ag Ilyene a aussi demandé la nomination de directeurs régionaux en charge de l’eau et de l’énergie, et la délimitation des nouveaux cercles, communes et arrondissements.
Le maire de Nioro, qui n’a pas caché sa joie, a souhaité le raccordement du forage de Kassoumla au réseau d’eau potable de Nioro. Chose qui assurera à sa ville une autonomie d’accès à l’eau potable dans les années à venir, a soutenu Mohamed Mouctar Dicko, avant de réclamer l’extension du réseau aux villages environnants. La délégation ministérielle a successivement rendu visite aux trois familles fondatrices de Nioro, avant de reprendre le chemin de Bamako.

Amadou B. MAÏGA

L’Essor

Vous allez aimer lire ces articles

L’Alliance Sahel veut doubler l’électrification dans la région d’ici 2022

Modification du Budget Général 2019 : L’État dépensera 6 milliards par jour

Paysage bancaire malien : UBA-Mali à la croisée de chemins

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct