Malijet.co

Economie : la Banque mondiale mobilisera 600 millions de dollars pour le Mali à partir de juillet prochain

C’est ce qui ressort d’un petit-déjeuner de presse que la représentation nationale de cette institution de Bretton Woods a organisé ce matin dans ses locaux à l’ACI 2000. Un petit-déjeuner de presse animé principalement par le représentant par intérim de la Banque mondiale au Mali, Boubacar Sidiki Walbani.

 Mission fonds monetaire international fmi christian josz

L’Etat malien avait eu des problèmes dans les années 2013-2014 avec les institutions de Bretton Woods : Fonds monétaire international (FMI), Banque mondiale (BM). Ce qui a eu comme conséquence, le changement de l’article 8 du code des marchés publics maliens. Mais cette brouille est désormais derrière nous. Le représentant-résident de la Banque mondiale en fin de mission Paul Numba Um, s’est dit reconnaissant du travail qui a été fait au Mali en matière de redressement économique, même si des défis importants restent à surmonter. C’était au cours d’une audience que le président la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, lui a accordée le mardi 7 février 2017 au palais de Koulouba.

Selon Paul Numba Um, en ce moment, le portefeuille de la Banque mondiale au Mali atteint le milliard de dollars. La coopération Mali-Banque mondiale est au beau fixe.

Chose que le conférencier de ce mardi matin a confirmé. Selon Boubacar Sidiki Walbani, à titre illustratif, l’institution de Bretton Woods va mobiliser 600 millions de dollars soit environ 300 milliards de FCFA à partir de juillet prochain pour financer des projets dans notre pays.

Il s’agit aussi d’un accompagnement du gouvernement malien dans la réalisation des indicateurs retenus dans le cadre de la Mission d’identification et d’évaluation conjointe (MIEC) des besoins au Nord du Mali. Une mission conduite par la Banque mondiale de concert avec la BID, la BAD et les autres agences du système des Nations Unies au Mali. La mission a eu pour objectif principal de procéder à l’identification des besoins en matière de relèvement rapide, de réduction de la pauvreté et de développement dans le Nord du pays. Le rapport de la MIEC liste les besoins immédiats-à court, moyen et long terme- à satisfaire pour le développement, le relèvement économique et le retour de la sécurité au Nord du Mali. Il formule aussi une série de recommandations relatives aux modalités de mise en œuvre et esquisse des pistes en termes de stratégie pour le Nord.

« Les actions de la Banque mondiale concerne tout le Mali, du moins là où la situation sécuritaire s’y prête », a souligné M. Walbani.

« Je suis confiant au moment où je vous parle. En fin d’exécution des programmations, nous devrions avoir  probablement dépassé 700 voir 800 millions de dollars pour d’autres engagements. En ce moment, le portefeuille de la Banque Mondiale au Mali atteint le milliard de dollars. Il est divers et couvre tous les secteurs de développement. Et nous devons continuer à travailler d’arrache pied pour accélérer l’acquisition de ces ressources de manière à obtenir des résultats qui permettront aux populations de voir concrètement comment leurs conditions de vie s’améliorent ».

 

La rédaction 

Vous allez aimer lire ces articles

Hadj 2017 : Un partenariat GDA et Turkish Airlines pour plus de facilités pour les pèlerins maliens

Nord du Mali : Le ministre Boubou Cissé refuse de diligenter le retour des services de l’assiette à Gao et Tombouctou

La France aurait elle organisé la guerre au Mali pour s’accaparer les richesses du sous sol ?

ORTM en direct Africable en direct