Élections consulaires: les patrons maliens s’entredéchirent

Une partie des délégués du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a élu le samedi dernier Diadié dit Amadou SANKARE, président du Patronat à la majorité absolue lors d’une assemblée générale élective dont la tenue est contestée par le camp adverse dirigé par Mamadou Sinsy COULIBALY. Le pays va-t-il échapper à un bicéphalisme au Patronat ?

 

Un conflit de légalité dans la convocation de l’Assemblée générale élective du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) menace de plonger le secteur privé dans une crise de leadership. Depuis quelques jours, il y a une guerre de communiqués pour la tenue de l’Assemblée générale élective d’un président à la tête du syndicat des Patrons.
Au moment où le président du comité statutaire maintient le samedi 26 septembre, date de l’élection du nouveau bureau ; le président sortant, Mamadou Sinsy COULIBALY, en revanche, a souhaité un report du processus, le temps d’épurer la liste de candidats des doublons.
Selon Sidi DAGNOKO, délégué sur la liste de Mamadou Sinsy COULIBALY, le report de l’assemblée générale est tout à fait légitime. Il affirme que sept personnes se retrouvent à la fois sur la liste adverse et leur liste. « Six ont demandé à Diadié dit Amadou SANKARE de les retirer de sa liste et deux autres ont formulé la même demande à Mamadou Sinsy. Comment peut-on organiser l’élection dans ces conditions ? », s’interroge M. DAGNOKO.
Mais, les délégués ou acteurs favorables au candidat Diadié dit Amadou SANKARE pensent le contraire, à l’image de Sidi Amadou YATTARA. Pour eux, ce report annoncé par le secrétaire général est une violation de leur texte. « L’assemblée a été régulièrement convoquée. Mais les gens ont été surpris il y a quelques jours du report de ladite convocation par un message du secrétariat général. Or, il n’a pas mandat à reporter une élection. Il s’est arrogé la mission du comité statutaire chargé d’examiner les candidatures et de la convocation de l’élection », explique M. YATTARA, membre des Bureaux de placement également de l’Association de gestionnaires des Ressources humaines.
En dépit de cette situation qui a créé une incertitude quant à la tenue de ladite assemblée générale, certains délégués venus de diverses localités pour l’élection du président du Patronat, conformément à la convocation de leur comité statutaire, se sont rendus au siège du Patronat en vue d’exercer leur droit de vote pour départager les deux candidats Mamadou Sinsy COULIBALY et Diadié dit Amadou SANKARE. C’était le samedi dernier.
A la surprise générale, les locaux du CNPM qui devraient servir de cadre à la tenue de l’élection étaient tous fermés. Une décision prise par le bureau sortant, selon une source, s’appuyant sur le report du processus par le secrétaire général du Patronat sur instruction du président sortant, Mamadou Sinsy COULIBALY.
En dépit de la fermeture du siège, ils ont improvisé un bureau de vote sous une bâche devant le siège du CNPM avec la supervision d’un huissier de justice. Ils revendiquent avoir les 2/3 des délégués pour élire un président conformément à leur texte. Ainsi, l’un après l’autre, ils ont voté.
«Le CNPM n’est pas pour le président Mamadou Sinsy COULIBALY. C’est un bien qui appartient à tout le secteur privé. On n’est pas obligé de voter dans un local pour qu’une élection soit valable. A ciel ouvert, nous avons voté conformément au choix de nos mandants », s’est indignée une déléguée très en colère après son vote aux environs de 12 heures.
Même frustration pour Youssouf TRAORE qui affirme que le secteur privé veut un nouveau départ avec à sa tête un autre président. Selon lui, un président sortant n’a pas besoin de tout ça pour être réélu. Son bilan est le seul argument de sa réélection. « En refusant de venir, l’autre camp a joué à la politique de la chaise vide, sinon la convocation est conforme à la loi », a déclaré M. TRAORE. Il soutient que pour le Patronat, cette assemblée est le point de départ pour une autre approche. « Nous allons mettre fin à la méthode du consensus pour élire le président du CNPM. Depuis la création du Patronat, il n’y a pas eu véritablement une élection », a dénoncé M. TRAORE.
Après le vote aux environs de 13 heures, des délégués sont restés sur place jusqu’à 18 heures où l’huissier a procédé au dépouillement des votes qui proclame l’élection du candidat Diadié dit Amadou SANKARE à la majorité absolue. Ainsi, il a été élu avec 89 voix pour et 01 contre, avec 17 bulletins nuls sur les 107 votants.
A cette journée électorale, le camp adverse n’a pas pris part, puisqu’il ne la reconnaît pas.

Par Sikou BAH

Source : INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Condamnée à payer 5 082 676 563 fcfa à 259 ex-employés pour “licenciement abusif” 57, 806 kilos d’or non raffinés de Semos saisis :

Prix africain de développement “Padev Awards Kigali 2020» : Notre compatriote El Hadj Youssouf Touré, Pdg de Diabaly Transit désigné “Meilleur artisan Africain du Secteur du Transit”

Patronat du Mali : le bras de fer pourrait « aggraver la crise économique », alertent des économistes

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct