Entrepôts maliens dans les ports de transit: La nécessité d’harmoniser les pratiques

Le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo, a présidé hier, la cérémonie d’ouverture des journées de concertations des entrepôts maliens dans les ports de transit. C’était dans la salle de conférence de son département. L’objectif de ces journées de concertations s’inscrit dans le cadre du suivi correct et régulier de l’approvisionnement du pays.

Le directeur national des transports, terrestres, maritimes et fluviaux, Mamadou Sow, a expliqué que ces journées de concertations visent à harmoniser la pratique dans les entrepôts maliens.

«Nous disposons de sept entrepôts portuaires, nous voulons faire en sorte que toutes les activités portuaires soient bien coordonnées, que le travail quotidien soit harmonisé, qu’il n’y ait pas de disparités d’appréciation entre les différents entrepôts, afin que les diverses marchandises puissent être acheminées dans le pays dans un bref délai», a-t-il développé.

La décision a été prise de procéder ainsi à la suite d’une mission de contrôle et de vérification financière dans des entrepôts maliens, conduite par certains agents du Bureau du Vérificateur général. «Nous voulons partager les recommandations formulées à l’issue de ces vérifications pour que chacun prenne les dispositions nécessaires afin qu’il y ait moins de déperditions, a ajouté Mamadou Sow.

Quant au ministre des Transports et des Infrastructures, il rappellera que, compte tenu de sa situation de continentalité, notre pays a adopté la politique de diversification de ses voies d’accès à la mer. Cela s’est traduit par la signature des accords de coopération en matière de transport et de transit maritimes avec la plupart des pays côtiers : le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, le Ghana, la Guinée, le Sénégal et le Togo. Sur la base de ces accords, les gouvernements des pays de transit ont accordé des facilités, notamment l’utilisation des installations portuaires et l’affectation des espaces d’entreposage (magasins et terre-pleins) dans les domaines portuaires, a précisé le ministre Makan Fily Dabo.

Selon lui, au regard de la dimension et de l’importance de ces missions et la multiplicité des acteurs, il convient dans le cadre de la coordination des activités, d’organiser des concertations régulières en vue d’échanger avec l’ensemble des intervenants sur les différents points, d’examiner l’état de l’approvisionnement du pays en produits de première nécessité et en produits stratégiques, d’analyser et de proposer des solutions aux difficultés liées au fonctionnement et à la gestion des entrepôts.

Pour le ministre Makan Fily Dabo, il est bon aussi d’harmoniser les pratiques dans la mesure du possible en tenant compte des spécificités éventuelles et de renforcer les capacités par des échanges d’expérience et d’améliorer la gestion de corridors. «Vous conviendrez avec moi, que de telles journées offrent l’opportunité d’échanger francs sur les sujets d’importance, afin de convenir des mesures spécifiques pour améliorer l’approvisionnement du pays dans le contexte actuel marqué en particulier par la Covid-19 et la situation socioéconomique non favorable dans laquelle se trouve notre pays», a souligné le ministre des Transports et des Infrastructures, avant d’inviter l’ensemble des acteurs à plus d’engagement, à plus d’audace et à plus d’actions.

Yacouba TRAORÉ

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Entre nous: Enfin un nouveau laboratoire d’analyse d’hydrocarbures verra le jour dans 7 mois

ATTENTION, PRODUITS IMPROPRES A LA CONSOMMATION DANS NOS MARCHES : LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA DOUANE ALERTE

Système de riziculture intensive : Une technique pour accroître la production du riz

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct