Malijet.co

FORUM INVEST IN MALI: Coup d’essai réussi !

Organisé pour attirer des investisseurs étrangers, les opérateurs économiques maliens à travers le Président du Conseil national du Patronat du Mali (CNPM) avaient émis des doutes sur leur mobilisation en faveur du forum « Invest in Mali ». Mais, tout indique qu’ils ont changé d’avis à la dernière minute. Car, le forum a tenu ses promesses en terme de mobilisation des investisseurs. Ils étaient nombreux à répondre présents à l’ouverture des travaux présidée par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta, le jeudi 7 décembre 2017 à l’hôtel de l’Amitié de Bamako.

 

Le ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Konimba Sidibé avait émis des signes d’inquiétudes  lors du dernier virage des préparatifs du forum « Invest In Mali ». Car, son premier projet phare depuis sa nomination dans le Gouvernement était en passe d’être saboté par les Hommes d’Affaires maliens qui ne se sentaient par suffisamment impliquer dans les préparatifs.  La rancune des opérateurs économiques contre le ministre était telle que le Président du Conseil national du Patronat du Mali, Mamadou Sinsi Coulibaly ne s’était privé de lui envoyer des flèches lors d’une interview accordée à notre confrère « Les Secrets Bancaires », dans sa parution du lundi 20 novembre 2017. « On n’a pas de rôle précis. On ne nous a pas confié de rôle. Il y a un bureau privé qui s’occupe de l’organisation du forum et de tout le reste, et le Patronat accompagne. On est dans les commissions et dans les sous-commissions, comme l’administration a l’habitude de faire. Le secteur privé, quand on lui confie quelque chose, on est là avec le bâton et la carotte. Tel n’est pas le cas dans la sphère publique où quelqu’un est mis devant, et enlève toute personnalité, créativité et toute motivation aux autres. Cela n’est pas dans les habitudes au secteur privé. Bien vrai que le ministre de la Promotion de l’Investissement serait issu du secteur privé, je ne sais pas comment il a été métamorphosé. C’est quelqu’un qui est issu du secteur privé, mais la métamorphose du pouvoir sur un individu, est très dangereuse. On invite des gens, et on leur demande d’appliquer sur internet, d’amener leur carte bleue, de payer, je trouve cela un peu gauche quand même. Cette affaire, on va la suivre de près, et nous ferons le maximum pour qu’elle réussisse. Et après le CNPM, les patrons, les entreprises, vont organiser à leur manière une autre manifestation de ce genre dans les mois à venir, avant les prochaines élections », avait-il laissé éclater son mécontentement.  Mais, les traces de cette menace des opérateurs économiques n’étaient visibles lors de la cérémonie d’ouverture du forum tenue le jeudi 7 décembre 2017 à l’hôtel de l’Amitié de Bamako.

Toutefois, à en croire des sources concordantes propres des responsables des Hommes d’Affaires maliens, le constat de la mobilisation musclée fait par les journalistes est loin d’être gratuit. Selon nos sources, il a fallu l’implication personnelle du président de la République pour convaincre les opérateurs économiques à prendre le train en marche au dernier virage des préparatifs du forum. C’est dire que le ministre Konimba Sidibé a échappé à l’humiliation grâce au président IBK.

Par ailleurs, selon nos sources, le Conseil du Patronat malien reste toujours déterminé à organiser un autre forum de ce genre avant les prochaines élections présidentielles.

                   

Le Mali, une destination qui fait rêver à nouveau

Des centaines de personnes ont pris part à ce grand rendez-vous économique parmi lesquels 200 étrangers venants de 28 pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique. La cérémonie d’ouverture du forum a été présidée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, en présence du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, chef du Gouvernement, des membres du Gouvernement, des diplomates accrédités au Mali, des responsables d’entreprises, des opérateurs économiques et de nombreuses autres personnalités.

Dans son discours, le ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Konimba Sidibé, il a souligné que le Mali a plus que jamais besoin de ce forum en raison du formidable décalage entre l’image négative du pays à l’étranger et la réalité du terrain. « Un décalage qui est de nature à affecter la confiance des investisseurs dans notre pays et donc à constituer un frein sérieux à l’investissement privé, moteur de la croissance économique et de la réduction de la pauvreté. Le Mali demeure un lieu d’investissement très intéressant. Nous avons besoin d’en convaincre nos investisseurs potentiels nationaux comme étrangers en les édifiants sur le climat des affaires au Mali », a déclaré le ministre. Selon lui, l’Afrique sera une destination prioritaire d’investissements au cours de ce 21ème siècle, aussi bien en raison de l’importance de ses ressources naturelles que de la taille de la jeunesse, de sa population.

A l’en croire, la détermination des autorités est totale pour que le Mali soit à ce rendez-vous. Il a souhaité l’investissement dans la diversification et la transformation structurelle de l’économie malienne. « Le Mali et les pays africains n’ont aucune chance de se développer si les marchés internationaux des matières premières et les aléas climatiques devraient continuer à être les déterminants de notre croissance économique. Cette dictature des marchés internationaux, nous devons nous en affranchir. Le Mali, 2èmeproducteur de coton du continent africain ne peut pas continuer à transformer seulement 2% de sa production brute et exporter le reste à l’état brut. Seule la transformation crée de la valeur », a souligné le ministre Konimba Sidibé. Pour lui, le Mali a besoin des investisseurs pour transformer son agriculture. Il a fait savoir que l’entrepreneuriat est le principal levier de la diversification et de la transformation économique du Mali. Il a souhaité un partenariat gagnant-gagnant entre l’Etat et le secteur privé. « Ensemble faisons le pari du Mali », a-t-il conclu.

Selon le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), le Forum invest in Mali est une initiative et une rencontre qui célèbrent l’entreprenariat et le dynamisme du secteur privé, tout en mettant en lumière le potentiel du Mali. « Ce rendez-vous est aussi une réponse à l’une des préoccupations du moment, celle de la création d’emplois, du recul du chômage et plus particulièrement pour les jeunes maliens. Je crois fermement que lorsque l’on crée les conditions pour favoriser le développement et l’essor des entreprises privées, ces dernières constitueront, à terme, des centres de profits et un vivier d’emplois pour le bonheur de toute la population malienne. C’est donc pour moi un moment privilégié et l’espace adéquat pour rendre un hommage appuyé à toutes ces femmes et ces hommes qui s’investissent jour et nuit pour l’émergence d’un secteur privé fort et dynamique », a-t-il dit. Aux dires du président IBK, cet évènement se tient dans un contexte sociopolitique où les attentes multidimensionnelles des différentes couches sociales de la population malienne sont les plus fortes et pressantes. En outre, Il a exprimé ses vœux d’offrir des milliers d’emplois à la population et à la jeunesse du Mali. « Le Mali est une destination qui vaut la peine d’être tentée. Je mesure cependant à sa juste valeur la tâche souvent ardue et le parcours de combattant du chef d’entreprise voulant réaliser son investissement dans les meilleures conditions possibles et au vu du contexte d’investissement actuel. Je puis toutefois vous assurer que la destination « Mali » demeure l’une des plus compétitives en Afrique de l’Ouest. Nous avons un code des investissements hautement attractif, le souci de la rentabilité de nos chefs d’entreprises et un peuple accueillant », a précisé le président IBK.

Youssouf Z KEITA

SourceInfo Soir

Vous allez aimer lire ces articles

SIKASSO : baisse du prix du citron

Le Ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, confirme : « La révolution de la productivité a déjà commencé à l’Office du Niger »

Retard dans la construction de la route Banconi-Dialakorodji-Safo-Dabani-Nossombougou : La COGEB visée par une pétition

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct