Fourniture d’Electricité : Le ministre Sambou Wagué ne rassure pas !

Les plus hautes autorités attendent beaucoup en matière de fourniture de l’électricité. Le ministre de l’Energie et de l’Eau est loin de satisfaire la demande en électricité. Des coupures qui confortent la thèse que le ministre ne rassure pas.

Avant même la période de chaleur, les Bamakois subissent de plein fouet les conséquences des coupures d’électricité. Un avant-goût de ce qui est pourrait arriver pendant la forte chaleur. Des inquiétudes alors que le Programme présidentiel d’urgences sociales est conçu pour répondre à ce besoin. Qu’en fait le ministre de l’Energie et de l’Eau ?
Au ministère, des voix commencent à s’élever pour dénoncer les comportements du ministre Wagué qui à la limite foule aux pieds le PPUS. Pourtant, les citoyens qui ont pu se brancher en grand nombre grâce à la mise en place du programme en matière de l’eau et électricité continuent de voir ces denrées indisponibles.
Le ministre est-il en panne d’initiatives ou travaille-t-il contre la réussite ce programme présidentiel ? Des coupures d’électricité peuvent s’expliquer durant la canicule mais en pleine saison froide, la pullule est dure à avaler. Le ministre qui a été directeur général d’EDM peut-il être étranger aux difficultés dans le secteur ? Non ! Pour quelqu’un qui a eu les mains libres pour gérer le département et qui a bénéficié de la confiance des plus hautes autorités, sa priorité aurait pu être la fourniture de l’électricité aux citoyens.
Pour qui connait le souci constat du président IBK pour le confort du citoyen, l’attitude du ministre Wagué frise l’incompétence. A ce jour, il n’a rien entrepris pour changer la donne dans un secteur qui continue d’engloutir pourtant beaucoup d’argent. C’est bien l’heure pour lui de prouver qu’il est à la hauteur. Sinon, Sambou Wagué ne rassure plus en tant que ministre de tutelle dans le cadre de l’offre en matière de l’électricité aux Maliens.
Awa Camara

Source: La lettre du Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Recettes budgétaires : Le taux de recouvrement estimé à 14,86% au 31 mars 2020

Finances publiques : Le niveau d’exécution des ressources évalué à 15,94% au 31mars 2020

Mali : La prime de la discorde à la BNDA

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct