Malijet.co

Gestion du parc des véhicules de l’Etat : A quand la fin du laisser-aller ?

Comment mettre en œuvre efficacement une politique de réduction du train de vie de l’Etat sans une meilleure gestion des véhicules administratifs ? la question mérite d’être posée quand on voit le laxisme et la négligence coupables avec lesquels le matériel roulant (bénéficiant de dotations énormes en carburant) de l’Etat est utilisé.

 

Des véhicules circulant à des heures indues, les week-ends et des jours fériés sans aucun contrôle ni sanctions, des véhicules de l’Etat transportant des provisions personnels comme des sacs de charbons et autres cargaisons de marchandises… la scène est perceptible souvent à Bamako et à l’intérieur sur nos routes. Que fait l’Etat pour mettre fin à ces dérives ?

Le gouvernement doit se pencher, sur un problème préjudiciable à l’économie du pays, l’utilisation abusive et incontrôlée des véhicules administratifs. Il urge de réglementer ce secteur. Le gouvernement doit prendre, de toute urgence, des mesures fortes de réglementation de la gestion du parc des véhicules et autres équipements motorisés de l’Etat ceci afin de corriger des années d’irrégularités.

Un projet de décret doit être pris à cet effet, en ce qui concerne le parc automobile de l’Etat. Pour la simple raison qu’un laxisme a entraîné des dérives et abus de toutes sortes au fil des années. Lesquels abus sont liés à l’utilisation fréquente de véhicules de fonction par des personnes non habilitées, l’attribution indue et la circulation injustifiée de véhicules de service, ainsi que l’emploi abusif de conducteurs de véhicules administratifs.

Une réglementation est nécessaire pour mettre fin à l’usage incontrôlé du matériel roulant de l’Etat, renforcer la responsabilisation des utilisateurs de véhicules de fonction, aux fins de parvenir à la rationalisation de la gestion du patrimoine de l’Etat. Il est aussi temps, par ailleurs, de faire en sorte que l’utilisation des conducteurs de véhicules administratifs soit revue. La nouvelle réglementation devra être élargie aux engins à deux roues, groupes électrogènes, équipements de manutention et de travaux publics et autres équipements motorisés susceptibles d’être acquis ou loués par l’Etat.

Une décision salutaire        
Un décret pour réglementer l’utilisation des biens matériels de l’Etat viendra à point nommé, au regard des différentes plaintes des citoyens sur comment ces biens sont utilisés par ceux à qui ils sont attribués. Car, ces dérives engendrent des surcoûts ou dépenses indues au Trésor public. Il s’agira sûrement d’une mesure salutaire du gouvernement Dr Boubou Cissé, qui viendra en appui à la décision de passer en mode leasing afin d’améliorer la gestion du parc automobile de l’Etat, et de réduire de façon significative le train de vie de l’Etat.

Toutes ces mesures témoigneront de l’engagement du gouvernement à rationaliser les dépenses de l’Etat et assainir les finances publiques. Cette mesure implique l’instauration dans l’administration, de bonnes pratiques d’approches du bien public. Ce faisant, il ne fait l’ombre d’aucun doute que l’utilisation rationnelle des biens publics va générer des économies substantielles à l’Etat qui pourra les investir dans des projets pour le bien des populations

Paul Y. N’GUESSAN

 Mali Horizon

Vous allez aimer lire ces articles

Au Mali , une voie maritime transsaharienne avec des étranges créatures, il y a 50 à 100 millions d’années (Étude)

Coopération BDM –SA- BAD : signature d’une convention de crédit de 19, 70 milliards FCFA

Marché financier de l’UMOA Le Mali lève 16, 746 milliards sur un objectif de 20 milliards de FCFA

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct