HAUSSE ANORMALE ET INJUSTIFIEE DES PRIX DES PRODUITS DE PREMIERE NECESSITE : Le Gouvernement condamne et promet de sévir

La flambée spectaculaire des prix des produits de première nécessité, en ces moments ci, est très inquiétante. La cherté de la vie est un grand défi à circonscrire à tout prix. C’est fort de cela que le gouvernement, sous la houlette du Premier ministre, a tenu un conseil des ministres extraordinaire ce dimanche 07 août 2022. Après avoir accordé 14 milliards de FCFA de subvention pour atténuer l’impact des différentes crises sur les populations, notamment la maladie à coronavirus, aggravé par les sanctions illégitimes et illégales de la Cedeao et de l’Uemoa, le gouvernement a condamné cette hausse anormale des prix injustifiées des produits de première nécessité et promet de mettre hors d’état de nuire les commerçants véreux et complices. Lisez plutôt l’intégralité du communiqué du conseil des ministres !

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session extraordinaire, le dimanche 07 août 2022, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba, sous la présidence du Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, Chef de l’Etat.

Après examen du point inscrit à l’ordre du jour, le Conseil a entendu une communication. Sur le rapport du ministre de l’Industrie et du Commerce, le Conseil a examiné une communication relative à la hausse anormale et injustifiée des prix de certains produits de première nécessité depuis la levée de l’embargo. Le ministre de l’Industrie et du Commerce a rappelé le mécanisme de fixation des prix des produits subventionnés ayant impliqué le Conseil national des prix, composé des services techniques, de la société civile, des opérateurs économiques, des syndicats et des associations de consommateurs. Il est apparu que les prix convenus lors de la réunion du Conseil national des Prix du 06 avril 2022 ne sont pas respectés.

A titre illustratif, le prix du sucre importé fixé à 600 F CFA le kilogramme, prix plafond détaillant, est cédé aujourd’hui anormalement et de manière injustifiée jusqu’à 800 F CFA. Pour atténuer l’impact des différentes crises sur les populations, notamment la maladie à Coronavirus, aggravé par les sanctions illégitimes et illégales de la Cedeao et de l’Uemoa contre notre pays, le Gouvernement a accordé 14 milliards de F CFA de subvention.

Cette subvention a abouti à la fixation des prix conformément aux dispositions de l’Arrêté n°2022-0865/MIC-SG du 06 avril 2022 portant administration des prix de certaines marchandises dans lequel le Kilogramme du sucre est cédé à un prix plafond de 600 FCFA. Le Gouvernement condamne fermement cette hausse anormale et injustifiée des prix des produits de première nécessité.

Pour faire face à cette situation, le Gouvernement a décidé : de réaffecter les quantités subventionnées non exécutées au cordon douanier représentant au moins un mois et demi de consommation à d’autres opérateurs économiques. Cette réaffectation, en ce qui concerne le sucre, pourra être accompagnée éventuellement par l’allocation d’une quantité supplémentaire correspondant à environ un mois de consommation ; de procéder à la vérification de l’affichage obligatoire des prix des différents produits dans les lieux de commerce ; de contrôler le respect des conventions et règlements en vigueur ; d’inviter la population à dénoncer systématiquement les cas de violation des prix des produits subventionnés en appelant aux numéros mis à sa disposition à cet effet ; de mettre en place très prochainement un numéro vert pour la dénonciation des cas de violation des prix des produits subventionnés ; de renforcer la fréquence des contrôles ; d’augmenter la taille des brigades de contrôle des prix en y adjoignant des éléments des Forces de Sécurité ; d’intensifier le contrôle à tous les niveaux de la chaine de distribution ; de mettre en place un Comité interministériel de suivi de la mise en œuvre des mesures prises. Le Gouvernement appelle la population à rester sereine et la rassure que toutes les dispositions seront prises pour contenir cette hausse des prix des produits de première nécessité.

Le Secrétaire général du Gouvernement,
Mahamadou DAGNO, Officier de l’Ordre national
Les titrailles sont de la Rédaction

Source: Le Démocrate- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Depuis l’arrivée de Amadou Konaté, les recettes douanières connaissent une chute importante au Mali.

Chute des recettes douanières : Le DG Amadou Konate sur le départ ?

La production de compteurs électriques « commence dans 5 mois » au Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct