Les prévisions des recettes budgétaires s’élèvent à 2 mille 181 milliards 828 millions de francs CFA contre 2 mille 54 milliards 674 millions de francs CFA dans le budget d’Etat rectifié 2019, soit une augmentation de 127 milliards 154 millions de francs CFA imputable à l’accroissement des recettes du budget général et des comptes spéciaux du trésor.

 

Les prévisions des dépenses budgétaires s’élèvent à 2 mille 604 milliards 568 millions de francs CFA contre 2 mille 387 milliards 742 millions de francs CFA dans le budget d’Etat rectifié 2019, soit une augmentation de 9,08%. Au titre des dépenses, l’accent sera mis notamment sur :
– l’opérationnalisation des nouvelles régions administratives ;
– la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger ;
– la consolidation des acquis de la Loi d’Orientation et de Programmation militaire et de la Loi de Programmation relative à la Sécurité intérieure ;
– la prise en charge des réformes du secteur de la justice ;
– l’amélioration des conditions de travail des agents de l’Etat ;
– le renforcement des crédits alloués au secteur de l’Agriculture, aux secteurs sociaux et aux dépenses en capital.

Le projet de budget 2020 présente un déficit budgétaire global de 422 milliards 740 millions de francs CFA contre 333 milliards 68 millions de francs CFA dans le budget d’Etat rectifié 2019, soit une augmentation de 26,92%. Ce déficit sera financé par les ressources provenant des aides budgétaires extérieures et par la mobilisation de l’épargne.

Le projet de loi de Finances pour l’exercice 2020, troisième budget présenté en mode programme, prend en compte des recommandations de l’UEMOA et de la CEDEAO sur la gestion des finances publiques.

Il prend également en compte les priorités du Gouvernement retenues dans le Cadre stratégique pour la Relance économique et le Développement durable 2019-2023 et les engagements du Gouvernement avec le Fonds monétaire international.

2. Un projet de décret portant approbation de l’Avenant n°3 au marché n°0440/DGMP-DSP-2015 relatif aux travaux de construction du pont de Kayo à Koulikoro et ses voies d’accès

L’avenant est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise COVEC/HNRB.

Il a pour objet de proroger de cinq (05) mois le délai d’exécution du marché initial qui était de trente (30) mois. La conclusion de cet avenant est sans incidence financière sur le montant du marché initial.

Source: Communiqué du Conseil des ministres