Une réunion technique s’est tenue, hier jeudi, au sujet du redémarrage des travaux de bitumage de la bretelle Katélé – Kadiolo – Zégoua. La rencontre a regroupé les représentants de l’AGETIPE, de la direction nationale des routes et de la direction régionale des routes de Sikasso, les maires de Kadiolo et Zégoua. La réunion a permis de faire l’état des lieux, après la visite de terrain du 4 février dernier. L’interruption des travaux en août 2019, a entraîné des dégradations en certains endroits et l’arrivée de l’hivernage n’a pas arrangé les choses. Au cours de la réunion, il a été constaté que certains travaux ne figurant pas dans le contrat initial sont plus que impératifs pour une réussite du chantier.

Pour diligenter les travaux de finition, le Groupement d’entreprises a fait quelques réclamations. Aux termes des échanges, des instructions ont été données à ECGF/EMCM, à savoir, mettre tout en oeuvre pour redémarrer les travaux le 17 février prochain, transmettre la liste des travaux déjà exécutés, dresser un planning des travaux à exécuter immédiatement après le redémarrage, fournir la liste des démolitions effectuées avant les travaux et diligenter les travaux de voirie avant l’arrivée des pluies.
Le Groupement d’entreprise doit également fournir un document justificatif de ses réclamations. Selon le Groupement d’entreprise, le retard de payement imputable à l’État a causé un manque à gagner de 1,2 milliard de Fcfa aux entreprises.
Au moment de son interruption, le chantier était exécuté à hauteur de 52 % et l’entreprise n’avait reçu que 16% des 21 milliards de Fcfa prévus pour sa réalisation. Le délai d’exécution des travaux qui était de 15 mois a été prolongé.

Naby Issa Ouattara
Amap-Kadiolo

Source : L’ESSOR