Malijet.co

La fao appuie sécurité sanitaire des aliments

Au Mali, à travers le projet Fonds Fiduciaire 2 FAO/OMS du Codex alimentaire, la FAO vient d’allouer d’une somme de 150 000 dollars, soit plus de 80 millions de francs CFA, pour assurer la sécurité sanitaire des aliments. Le lancement dudit Fonds fiduciaire a eu lieu, ce jeudi 12 septembre 2019, au CICB.

La cérémonie de lancement était présidée par, le Dr Sékou Oumar Dembélé, conseiller technique au ministère de la Santé, en présence de BRUNO TELEMANS, représentant adjoint de FAO ; du Dr Gaoussou Keita, directeur général de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire des aliments (ANSSA) ; de M. Gérard Dembélé, représentant de la mairie de la C III de Bamako ainsi que des participants. L’événement était placé sous leparrainage du ministre de la Santé et des affaires sociales, Michel Sidibé.
Dans son discours d’ouverture,le Dr Sékou Oumar DEMBELE, conseiller technique du ministère de la Santé et égalementreprésentant du ministre, a fait savoir que ce projet initié par l’ANSSA en collaboration avec ses partenaires était préparé pour répondre à un besoin urgent en renforcement des capacités techniques et organisationnelles du comité national du Codex (CNC).
Le Dr DEMBELE a informé que les estimations mondiales, chaque année, étaient près de 600 millions de personnes, soit près d’une personne sur dix dans le monde qui tombe malade après avoir consommé des aliments contaminés. Parmi ces personnes, selon le Dr DEMBELE, 420 000 en meurent, dont 125 000 enfants de moins de cinq ans.
S’agissant de l’Afrique, le représentant du ministre de la Santé a fait savoir que c’est la Région africaine qui était proportionnellement la plus confrontée à la plus forte charge de maladies d’origine alimentaires. Selon le Dr Sékou Oumar Dembélé, on estime chaque année à plus de 91 millions, le nombre de victimes d’insécurité sanitaire alimentaireet à 137 000 celui des décès. Pour le conseiller technique, ces résultats prouvent à suffisance la nécessité de renforcer la sécurité sanitaire des aliments. Car selon lui, l’accès à des aliments sains et nutritifs en quantité suffisante est essentiel pour maintenir en vie les populations et de promouvoir leur bonne santé.
De son côté, BRUNO TELEMANS, représentant adjoint de la FAO pour l’Afrique,a ajouté que ce projet vise à protéger la santé des consommateurs et la promotion des pratiques équitables dans le commerce de produits alimentaires.Pour le lancement du Fonds fiduciaire 2, le représentant adjoint de la FAO a dit que le cas du Mali était particulier. Il a rappelé que ce fonds était à sa quatrième année d’existence et grâce a la contribution des donateurs qui aident maintenant 14 pays en Afrique à mettre en place des systèmes nationaux Codex, solide et durable.
BRUNO TELEMANS de la FAO a informé que le Mali a obtenu le financement de ce projet, depuis 2018 avec des objectifs visant au renforcement de la structure ; à la sensibilisation à l’importance pour la protection de santé publique et le développement du commerce. Aider à éliminer la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition en améliorant la sécurité sanitaire des aliments tels sont entre autres les objectifs clés de la FAO en Afrique, a-t-il conclu.
Signalons que ce projet est le fruit de la coopération entre le ministère de la Santé et des affaires sociales, à travers l’Agence nationale de la sécurité sanitaire des aliments (ANSSA), la FAO et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

PAR SABA BALLO

Vous allez aimer lire ces articles

Panier de la ménagère : La viande n’a pas encore la saveur de la subvention

Lutte contre l’insécurité alimentaire AEC-ICCO Coopération lance un concours d’œuvres médiatiques

Ruée sur l’émission de bonS de trésor du Mali 22 milliards de FCFA retenus sur une couverture maximale de soumissions de 243, 72%

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct