Malijet.co

La mobilité urbaine à Bamako vue par le ministre Ibrahima Abdoul Ly : Le renouvellement du Parc automobile, des bateaux pour la capitale et le transfert des gares

Le nouveau ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Ibrahima Abdoul Ly, dans ses visites de prises de contact avec les structures relevant de son département, s’est rendu la semaine dernière dans deux services. Il s’agit du Conseil malien des transporteurs routiers et de l’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser). Dans ces deux structures, le chef du département des Transports et de la Mobilité urbaine a expliqué ses priorités qui s’articulent autour du renouvellement du parc automobile, de la facilitation de la mobilité urbaine et des actions  fortes pour la sécurité des usagers de la route…

Le Conseil malien des transporteurs routiers a été la première structure à accueillir le ministre et sa délégation. Sur place, le président du Conseil, Youssouf Traoré, entouré des membres de son bureau, a fait une brève présentation de sa structure qui a pour mission fondamentale, selon lui, l’organisation et la représentation professionnelle des transporteurs. Il a saisi cette occasion pour parler des projets au niveau CMTR. Ils ont pour noms : la construction d’un siège national pour leur organisation et aussi des sièges pour les démembrements au niveau des régions, la réalisation des parkings au niveau national, la  participation à la réalisation des aires de stationnement au niveau international, la participation à la réalisation des ports secs et la construction et gestion des gares routières au niveau des six communes du district de Bamako.

Au cours de cette rencontre, les difficultés du CMTR n’ont pas été occultées par le premier responsable des transporteurs routiers du Mali. A ce sujet, il a surtout évoqué l’insuffisance de moyens financiers, la suspension de la perception des redevances de tickets par le ministre sortant… En somme Youssouf Traoré a exprimé toute la disponibilité de son organisation à accompagner le  chef de leur département dans sa mission.

Intervenant de son côté, le ministre Ibrahima Abdoul Ly s’est dit heureux d’être en famille pour avoir été aussi un acteur du secteur à travers une compagnie de bus dans le district de Bamako. Dans ses propos introductifs il a surtout rassuré les transporteurs en ces termes : “Nous ne sommes pas là pour vous créer des problèmes mais pour régler vos problèmes, mais dans le respect de la loi”.  Le ministre Ibrahima Abdoul Ly de préciser que l’une des préoccupations du gouvernement aujourd’hui est le renouvellement du parc urbain, notamment les Sotrama. “Notre souhait, c’est de réduire le nombre de véhicules et faire en sorte que les gens puissent emprunter des véhicules propres, confortables. Pour la mobilité urbaine, ce ne sont pas seulement les véhicules, il y a aussi le fleuve Niger, de nos jours il n’y a aucun moyen de transport sur le fleuve Niger. Donc nous sommes en train de voir comment inverser cette tendance, car nous savons qu’en période de crue, le bateau peut quitter Kalaban jusqu’à Sotuba, tout cela pourra permettre la fluidité de la circulation”, a soutenu le ministre.

Au cours de cette rencontre, le ministre  n’a pas exclu le déplacement de la gare de Ngolonina qui crée des bouchons sur cette voie. “Pour cela, c’est vrai que nous ne faisons rien avec force, mais il faut préparer dès à présent vos membres dans cette optique”, a prévenu le ministre Ly. Il a saisi cette occasion pour inviter les transporteurs au respect du code de la route. “Dans l’accident de circulation qui a fait 24  morts il y a de cela quelques jours, c’est le pneu d’une Sotrama qui a éclaté et ce pneu était lisse comme une table. Ce n’est pas tout, la Sotrama était en grande vitesse. Mais malgré que le pneu soit lisse, ce véhicule avait paradoxalement une visite technique. Désormais, nous allons veiller sur la visite technique de façon rigoureuse, si le pneu est lisse, que la police soit autorisée à bloquer le véhicule pour qu’il ne roule pas. Car il est temps que les transporteurs sachent que la visite technique est faite pour leur propre sécurité et celle des passagers”, s’est adressé le ministre aux transporteurs.

Il faut rappeler qu’après son intervention, le ministre s’est prêté aux questions des transporteurs avant de visiter leur siège.                                         

                           Kassoum THERA

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

La commercialisation de la salade et des légumes en période chaude et l’hivernage Le moment pénible pour les consommateurs

Fin des travaux du Forum sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme dans la zone UEMOA, à Ouaga

Le Mali cherche 100 milliards de FCFA pour le financement d’infrastructures de développement

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct