A l’occasion du dernier salon de l’agriculture qui s’est déroulé en février 2020 à Paris, le gouvernement malien a invité la diaspora malienne à revenir au pays pour investir dans la filière de la gomme arabique.

Cette gomme est la résine de l’acacia Sénégal (une des 600 espèces d’acacias), un arbre qui pousse naturellement dans les régions de Mopti, de Ségou et de Kayes d’où sont originaires la grande majorité des candidats maliens à l’émigration. « Le Mali fait des efforts depuis quelques années pour promouvoir la filière de la gomme arabique avec l’objectif de réduire la pauvreté dans les zones de promotion qui sont généralement des zones semi-arides et arides avec un faible potentiel agricole », indique Dr Nango Dembélé, ancien chargé de recherche au Michigan State University sur les politiques agricoles et alimentaires en Afrique de l’Ouest et ancien ministre de l’agriculture du Mali. “L’acacia permet de lutter contre la désertification en maintenant les sols. Ses feuilles rendent les sols plus azotés. C’est le meilleur arbre pour séquestrer le carbone” | Djibril Sidibé, ministère du Commerce, Mali En outre, le gouvernement malien pense que cette filière a le mérite de pouvoir trouver une occupation aux populations du nord du Mali où se recrute une bonne partie des candidats à l’émigration.

Source: jstm.org