Le ministre Ould MAHMOUD: ‘‘nous avons deux plans de relance pour la COMATEX et l’UMPP’’

Le samedi dernier, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mohamed Ould MAHMOUD, était l’invité de l’Émission Mali Kura Taasira de la télévision nationale. Sur le plateau de l’Ortm, le chef du département du Commerce est revenu sur l’ensemble des mesures envisagées par le gouvernement pour la relance des entreprises d’État en faillite. De son propos, il ressort que le gouvernement a déjà un plan de relance pour les usines étatiques telles que la COMATEX et l’UMPP.

 

Parmi les préoccupations qui ont retenu l’attention de nos confrères lors de cette émission télévisée, figure en bonne place l’épineuse question de la relance du secteur industriel. À l’image de l’usine de thé de Faraco, de la Comatex et l’UMPP qui sont des unités étatiques à l’arrêt depuis quelques années.

«C’est dommage pour l’usine thé Faraco, la Comatex et l’UMPP, c’est des dossiers que nous avons hérité depuis que nous sommes venus au département», a-t-il déploré, à l’entame de son propos.

Selon lui, la Comatex était une société chinoise qui est partie, laissant beaucoup de problèmes.

«Nous avons pris contact avec les travailleurs, nous avons pris contact avec les Chinois pour voir comment on peut relancer cette usine», a-t-il expliqué.

Aujourd’hui, a-t-il fait savoir, le département a déjà fait un plan de relance avec le ministre des Finances suivi d’un plan social avec les travailleurs.

«Pour le moment, la seule chose qui nous retarde, c’est des questions judiciaires, et des questions peut- être un peu politiques entre organisations politiques, les syndicats», a-t-il révélé.

Sinon, dit-il, au niveau du gouvernement, tout est fin prêt pour faire la relance, par exemple, de la COMATEX.

Pour ce qui est de l’UMPP, là aussi, des réunions ont été tenues avec le ministère des Finances et puis les travailleurs de l’usine.

«Nous pensons que dans les mois à venir, l’UMPP va commencer à produire ces premiers produits pharmaceutiques», a-t-il rassuré.

D’ailleurs, dit-il, c’est une usine qui ne s’est jamais véritablement arrêtée grâce à la présence des travailleurs très talentueux et engagés qui ont maintenu tant bien que mal cette usine, bien qu’abandonnée, à produire un certain nombre de choses.

«Nous avons un très bon plan opérationnel, très fiable, très efficace et durable qui va se mettre en marche bientôt avec l’UMPP», a-t-il dit.

S’agissant du thé Faraco, le ministre a promis de chercher un partenaire stratégique qui pourrait prendre en charge cette unité industrielle.

«C’est dommage qu’on ait trouvé ce parc, mais l’ambition que nous développons et les instructions que nous avons eues des plus grandes autorités, de son excellence, le président de la transition, c’est de faire marcher ces unités et de les trouver aussi des plans opérationnels, au cas, par cas», a affirmé le ministre Ould MAHMOUD.

«Ce que nous voulons, c’est de vraiment soutenir des unités industrielles qui font d’abord la transformation de nos produits nationaux pour que nous exportions», a fait savoir le chef du département.

Dans la foulée, il a annoncé que le gouvernement vient d’adopter une stratégie nationale de développement de l’exportation.

«Nous voulons exporter, parce que notre balance commerciale a, tout le temps, été déficitaire. Nous n’allons pas continuer dans cette situation. Nous allons voir comment, au-delà de l’exportation des produits comme le coton, l’or et le bétail sur pied, il va falloir aller dans d’autres unités», a dit le ministre.

Pour ce faire, le ministre dit avoir la bénédiction du Président pour aller dans ce sens.

« Très prochainement, nous allons sortir un plan opérationnel qui va essayer de faire remonter aussi ces usines dans leur statut de production, et aussi de transformation et de commercialisation. Pour le moment nous avons deux plans de relance pour ce qui est des usines étatiques telles que la COMATEX et l’UMPP », a fait-il savoir.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info-Matin

Vous allez aimer lire ces articles

BAFOULABE : bientôt une route pour relier Bendougou à d’autres villages

Pays membres de la route transsaharienne : Accord pour accélérer la création d’un corridor économique

Tabaski 2022 : 5.500 moutons quitteront le Mali pour le Sénégal.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct