Lu pour vous : L’éternel recommencement

Le calvaire est indescriptible sur la route Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou. En cause, les travaux qui trainent en longueur, selon le quotidien national qui a consacré un reportage sur le sujet.

 

Suivant l’Essor, ‘’aujourd’hui, emprunter cette route inachevée en ce moment relève du parcours du combattant. Riverains et usagers sont à cran par la situation. On comprend pourquoi ils ont organisé le samedi 10 octobre dernier des manifestations pour exprimer leur mécontentement’’.

A en croire  l’équipe de reportage du journal qui a parcouru ce tronçon, ‘’il y a de quoi à frustrer. Dès l’amorce du tronçon Banconi-Dialakorodji, commencent les secousses. Des trous larges remplis d’eaux de pluies et de boue bloquent les engins par endroits, rendant la voie impraticable. Pour pouvoir se frayer un chemin entre les nids de poule, des usagers font des acrobaties souvent spectaculaires. «Les utilisateurs qui empruntent régulièrement cette voie sont à féliciter», lâche le chauffeur, tenant fermement le volant des deux mains’’.

Le chef de projet, Bah Niaré rassure que les travaux sont en cours sur la section en rase campagne allant de Dialakorodji à Nossombougou où les emprises des travaux sont suffisamment libres.

«À ce jour, la couche de fondation est exécutée sur 53 km, la couche basse sur 39 km et le revêtement sur 35 km. Sur 98 ouvrages prévus, 75 sont terminés et six sont en cours d’exécution. Le taux global d’exécution des travaux est de 56%», précise le chef de projet. Concernant la section urbaine (de Banconi à Dialakorodji), les travaux n’ont pas encore démarré à cause, déplore-t-il, de l’occupation des emprises.

Pourtant, une route vitale. Ainsi, la voie est prévue pour permettre aux camions de contourner la ville de Bamako en partance et en provenance des ports de Dakar et de Nouakchott. Toutefois, l’état des travaux est appréciable à certains endroits. La voie bitumée couvre Samakebougou, la Commune rurale de Safo et s’arrête à quelques kilomètres avant Nossombougou.

Avec L’Essor

Source : L’Observatoire

Vous allez aimer lire ces articles

Entre nous: Enfin un nouveau laboratoire d’analyse d’hydrocarbures verra le jour dans 7 mois

ATTENTION, PRODUITS IMPROPRES A LA CONSOMMATION DANS NOS MARCHES : LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA DOUANE ALERTE

Système de riziculture intensive : Une technique pour accroître la production du riz

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct