Malijet.co

Lutte contre le commerce illicite des produits du tabac au Mali La SONATAM et l’INSTAT désormais ensemble !

Dans le cadre de la mise en place des politiques contre le commerce illicite de produits du tabac, la Société Nationale des Tabacs et Allumettes du Mali (SONATAM) et l’Institut National de la Statistique (INSTAT) ont signé un protocole d’accord, le lundi 3 février au siège de la SONATAM. La cérémonie a enregistré la présence des deux Directeurs Généraux, notamment, Issouf Traoré (DG de la SONATAM) et Harouna Souganè (DG de l’INSTAT).

Créer des outils de statistiques, observer et analyser la portée de la contrebande, basé sur l’étude du ramassage des paquets vides ,afin que le Mali mette en place des mesures efficaces pour éliminer le commerce illicite des produits de tabac, tel est le but de cette signature du protocole d’accord.

Dans son intervention, le DG de la SONATAM, a rappelé   que c’est dans la perspective de la mise en œuvre de la convention-cadre de l’OMS que le Mali   a ratifié la lutte antitabac le 19 octobre 2005. Le   protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac, dit-il, a été ratifié le 17 juin 2016. De ce fait, argumente le DG Traoré, il est impérieux de disposer une méthodologie basée sur les normes et standards internationaux.

Selon lui, dans le cadre du respect de l’engagement du contrat de performance, la SONATAM   a signé certaines conventions de partenariat avec les administrations publiques dans le but de renforcer le dispositif national contre le commerce illicite des produits du tabac pour la préservation des recettes fiscales de l’Etat. Une convention qui facilitera la collecte et le traitement des données statistiques sur les produits du tabac portant sur l’étude des ramassages de paquets de cigarettes vides.

« Ces données seront mises à la disposition   du grand public et serviront aux décideurs publics de mieux connaitre le taux de consommation des cigarettes dans le pays et la part de produits de contrebande dans cette consommation » a-t-il souligné.

Pour sa part, le DG de l’INSTAT, a indiqué que sa structure a pour missions d’entreprendre des recherches et études sur les questions statistiques et économiques à la demande des administrations publiques et des entreprises. D’après lui, l’INSTAT est entièrement disposé à réaliser le travail que la SONATAM, lui a confié dans les règles de l’art à travers cette signature d’accord dont la mise en œuvre fera l’objet d’un suivi particulier de sa part.

Par Fatoumata Coulibaly

Source : Le Sursaut

 

Vous allez aimer lire ces articles

Traitement des déchets d’orpaillage traditionnel: brouille entre le ministère des Mines et Lana SA

Le directeur de l’AGETIPE-Mali à propos du contentieux avec le cabinet « AAU » : “Le Consultant Malick Badra Sow a fait du faux et usé de faux pour nous condamner”

MALI : exonération douanière sur les équipements d’énergies renouvelables

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct