Mali: la CN-CIEPA fait le point sur le financement et l’exécution du budget alloué au secteur Eau et Assainissement

La Coalition Nationale-Campagne Internationale pour l’Eau potable et Assainissement (CN-CIEPA) a organisé une conférence de presse ce vendredi 25 septembre 2020 à la maison de la presse. L’objectif de cette rencontre avec les hommes de médias était de faire le point sur le financement et l’état d’exécution du budget alloué au secteur de l’eau et de l’assainissement au Mali, dans le cadre du programme Watershed.

C’est en partenariat avec IRC, que la CN-CIEPA Wash a commandité un suivi sur le financement et l’état d’exécution du budget alloué au secteur de l’eau et de l’assainissement au Mali. Ce suivi a été mené auprès des prestataires de services, ainsi que des bénéficiaires des ouvrages en collaboration avec la DGB, la DNPD et l’Autorité de passation des marchés publics.

Ainsi, ce 25 septembre 2020, Dounatié Daou, président de la CN-CIEPA, Boureïma Tabalaba, Coordinateur et Ousmane Molaye Kida, chargé des plaidoyers de ladite Coalition, étaient devant les journalistes pour donner plus de détails sur les résultats de suivi du niveau de financement et de l’état exécution du budget alloué au secteur. Ce suivi financier concerne la période 2017-2018 et porte spécifiquement sur la zone de Bamako, Ségou et Mopti, bénéficiaire du programme Watershed.

Les constats du suivi !

Du document élaboré par CN-CIEPA Wash, il ressort qu’il y a une grande différence dans le financement du secteur entre 2017 et 2018. Ainsi, selon les responsables de CN-CIEPA, le fond alloué au secteur était environs 15 milliards de francs CFA en 2017 contre 11 milliards environs en 2018. Toutefois,  le montant alloué sous-secteur Eau en 2017 était de 7,532 milliards de FCFA contre 7,642 milliards FCFA en 2018. Aussi, la CN-CIEPA révèle 7,236 milliards de FCFA comme montant alloué au sous-secteur assainissement en 2017 contre 4,222 milliards de FCFA en 2018. Agissant du budget de l’autorité nationale, il était de 96 % en 2017 contre 95% en 2018. Quant au budget de l’autorité locale, il était de 4% en 2017 contre  5% en 2018.

Analyse des constats !

Au regard de ces chiffres, l’on note clairement une grande disparité entre les montants alloués au secteur durant les deux années (2017 et 2018). Pour l’eau, la CN-CIEPA constate qu’en  2017, 7,532 milliards de FCFA ont été alloués au secteur alors qu’en 2018, il était de 7,642 milliards FCFA. L’on note une légère progression. Quand à  l’assainissement, 7,236 milliards de FCFA ont été alloués au sous-secteur en 2017 contre 4,222 milliards de FCFA en 2018. Contrairement au sous-secteur Eau, celui Assainissement  a subi une forte baisse. Il est à noter aussi que des efforts ont été faits par les autorités locales avec 4% en 2017 et 5% en 2018, soit une progression de 1%.

«Au niveau régional, de grandes disparités existent entre Bamako et les autres régions. En effet, le District de Bamako concentre à lui seul 53% des dépenses, soit 13,44 milliards de FCFA. La région de Mopti enregistre 19% des dépenses, soit 4,87 milliards de FCFA et la Région de Ségou avec 6% soit, 1,63 milliards de FCFA) »,peut-on lire dans le document élaboré par la CN-CIEPA.

Toutefois, la CN-CIEPA invite tous les acteurs et plus précisément les hommes de médias à intensifier le plaidoyer budgétaire auprès des services financiers pour une meilleure prise en compte de l’eau et de l’assainissement dans le budget national.

Amadou Kodio / afrikinfos-mali

 

Vous allez aimer lire ces articles

Entrepôts maliens : précieux outils d’approvisionnement du pays !

Transport : Le décret d’une mort programmée du secteur

Condamnée à payer 5 082 676 563 fcfa à 259 ex-employés pour “licenciement abusif” 57, 806 kilos d’or non raffinés de Semos saisis :

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct