(Agence Ecofin) – Avec un pool de partenaires techniques et financiers, notamment le FIDA, le Royaume du Danemark et le Canada, le gouvernement malien a procédé la semaine passée au lancement du projet inclusif des filières agricoles (Inclusif).

Estimé à plus de 58 milliards FCFA, « Inclusif » a pour objectif d’accroître l’inclusion financière des petits producteurs, des organisations professionnelles agricoles et des agro-PME-PMI, à travers le développement de services et produits financiers et l’amélioration de l’accès au financement des filières.

L’initiative devrait conduire à bancariser « 440 000 petits producteurs et 360 organisations professionnelles agricoles, dont 50%, des femmes et jeunes, ainsi qu’à augmenter les revenus d’au moins 22 000 petits producteurs et 4500 entreprises de jeunes ruraux dans les filières agricoles », prévoit Dramane Sidibé, le Directeur du projet. Cinq régions, à savoir Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti, sont ciblées.

D’après le FIDA, l’inclusion financière en zone rurale au Mali n’atteint que 20%. Le taux de bancarisation reste l’un des plus faibles de l’Uemoa, avoisinant les 14% fin 2017 contre une moyenne communautaire de 17%, selon la BCEAO. Alors que le secteur agricole reste l’un des principaux moteurs de l’économie nationale, l’agriculture reçoit encore moins de 1% des crédits octroyés par les banques maliennes.

Source: Agence Ecofin