Malijet.co

Marchés publics des autorités contractantes au Mali Plus de 535 milliards FCFA pour 4 602 contrats passés courant 2018

Le contrôle et l’audit des marchés publics ainsi que l’évaluation du système de passation des marchés publics sont au cœur de deux sessions (une dite d’initiation et l’autre de perfectionnement) organisées par l’Autorité de régulation des marchés publics et de délégation de service public (ARMDS) à l’intention des vérificateurs, des auditeurs, des contrôleurs et des inspecteurs relevant du Bureau du Vérificateur Général (BVG), de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (OCLEI) et du Contrôle Général des Services Publics (CGSP). Ces spécialistes seront outillés pour traquer les détournements de fonds publics dans ces cas de marchés qui ont représenté, en 2018, un total de 4 602 marchés publics passés pour un volume financier de plus de 535 milliards de FCFA.

 

Les chiffres ont été fournis par le président de l’Autorité de Régulation des Marchés publics et de Délégation de Service public (ARMDS),  Dr. Alassane Ba à l’ouverture des travaux de ces sessions de formation. En effet, la passation des marchés publics occupe une place importante dans le développement de nos Etats modernes.

Elle représente plus de 60% de l’exécution des crédits du Budget de l’Etat et des concours financiers des Partenaires Techniques et Financiers.

Aussi, le président de l’ARMDS souligne-t-il avec force que  » cette passation des marchés constitue en même temps un terrain privilégié de détournements des fonds publics en raison aussi bien de la méconnaissance des textes que par des faits délibérés« .

C’est pourquoi, l’ARMDS, conformément à l’une de ses missions essentielles, qui est de contribuer à la formation de l’ensemble des acteurs de la commande publique, dans le domaine de la passation, de l’exécution et du règlement des marchés publics, a décidé d’organiser ces sessions  » du donner et du recevoir » avec des professionnels tant dans le domaine de l’audit que des procédures de passation de la commande publique afin de mieux les outiller à assumer leur mission. Car, précise-t-il,  » les marchés publics méritent une attention toute particulière. Chaque erreur,  chaque fraude, chaque montage de corruption augmente la dette et freine notre développement proportionnellement à la valeur monétaire du préjudice causé. Les vérificateurs, contrôleurs, auditeurs et inspecteurs que vous êtes se doivent de disposer d’une bonne connaissance des pièges qui sont présents dans ce domaine et de la manière de les démasquer et de s’en protéger et, par ricochet, de protéger notre Pays« .

La maitrise des procédures de passation de la commande publique et son audit constituent un des moyens efficaces permettant d’améliorer la qualité des missions de ces structures de contrôle qui ont en commun, avec l’AMRDS, la recherche et la promotion de l’efficacité administrative et de la performance économique, à travers la bonne gestion des marchés publics et des délégations de service public, conformément au respect des principes fondamentaux de la commande publique.  Ces sessions dureront six jours.

Le Vérificateur général et le Contrôleur général des services publics ont salué cette démarche de formation qui va permettre de mieux outiller leurs agents pour assumer leurs missions de façon efficace.

CAMARA

Source: l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

BRMN : Les réalisation de 2019 à hauteur de souhait

Validation du Plan stratégique commun SOMAGEP/SOMAPEP : L’excellence dans l’accès à l’eau potable recherchée

Interopérabilité des services financiers numériques de l’Uemoa : Un plan de déploiement assorti des feuilles de route adopté

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct