Malijet.co

MINISTERE DES MINES ET DU PETROLE: Des Pots-De-Vin Pour L’attribution Des Permis Miniers

Au fur et à mesure, les observateurs de la vie publique au Mali se font progressivement une idée sur la nouvelle méthode de gestion du ministre des Mines et du Pétrole. L’homme est prêt à tout pour se donner bonne une santé financière. Pour y arriver, pots-de-vin, trafic d’influence et enrichissement illicite sont, entre autres, les nouvelles pratiques au sein du département en charge des Mines et du Pétrole au Mali.

L’affaire qui va bientôt défrayer la chronique est liée à une décision, sans surprise, de l’actuel ministre des Mines et du Pétrole, Pr Tiémoko Sangaré. Grand géodésien, il fut nommé ministre au département des Mines. Depuis cette nomination au poste que l’homme cherchait avec torche en pleine journée, car financièrement paumé, il ne  finit pas de surprendre les Maliens par son comportement. Après d’autres scandales, voilà que le ministère est une fois encore empêtré dans un nouveau scandale. Qu’attend l’inspection de l’Etat pour se saisir de cette affaire.  En effet, il nous revient que depuis un bon moment, certains cadres du ministère des Mines se sont spécialisés dans le trafic d’influence auprès des opérateurs économiques demandeurs de permis miniers. Une vraie mafia a été mise sur pied pour gruger ces derniers, car les plus offrants sont dans les bonnes grâces des collaborateurs du ministre, le Pr Tiémoko Sangaré. Ainsi, lors des réunions hebdomadaires du cabinet, ses collaborateurs sont prêts à prendre fait et cause pour X ou Y quand le débat est posé sur les titres miniers.

Le hic est que beaucoup de collaborateurs du ministre, souvent au cours des missions de terrain, vont jusqu’à racketter des responsables des sociétés minières sous prétexte d’une recommandation de leur cher ministre. Il nous revient que plusieurs permis d’exploitation auraient été obtenus grâce au pot-de-vin. Toute chose qui met en mal ce secteur d’activité pourvoyeuse de devises pour notre pays.

Le ministre, qui n’est que l’ombre de lui-même au plan politique, veut se donner une bonne santé financière avant la fin du 1erquinquennat d’IBK. Raison pour laquelle il ne rate aucune occasion pour mettre son titre dans la balance pour se faire la poche. Ce comportement peu orthodoxe du premier responsable a donné du toupet à ses proches collaborateurs qui lui emboîtent le pas avec de fausses promesses aux opérateurs économiques, moyennant de gros sous. Malheureusement, les scandales se suivent et semblent se ressembler sous le règne du Pr Tiémoko Sangaré au département des Mines.

Madou COULOU

 

La preuve

Vous allez aimer lire ces articles

Bancassurance : Un partenariat dynamique entre Saham Assurance Mali et BDM-Sa

AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRE : Des sites d’orpaillage réparés pour booster l’agriculture

YOROSSO : la CMDT accorde une remise de 15 F CFA sur chaque kg de coton

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct