OMVS : La navigabilité du fleuve Sénégal, une priorité en passe de devenir réalité

La 18session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) s’est ouverte, samedi, au Centre international de conférence de Bamako (CICB), au Mali, a constaté l’AMAP.

 

L’ouverture de ces assises, sous le thème “Engageons-nous pour une véritable navigabilité du fleuve Sénégal : facteur de transport économique de premier choix”, a été présidée par le président  sortant, le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall.

Souhaitant la bienvenue à ses hôtes, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta a lancé : “Vous savez combien je tiens à la navigabilité du fleuve Sénégal ». En la matière, le chef de l’État a noté que le Mali pourra être, bientôt, relié à Saint-Louis avec des navires à fort tirant d’eau. “Nous avons atteint un niveau de compétence et de performance jamais égalé…”, a ajouté Ibrahim Boubacar Keïta, visiblement satisfait des résultats atteints.

Dans son discours, le président sortant, élu le 17 mai 2017 à Conakry par ses pairs, a listé des réalisations importantes sur les plans énergétique, alimentaires, sanitaires etc. S’agissant du développement de la navigabilité sur le fleuve Sénégal, Macky Sall a salué la signature, le 11 octobre dernier à Dakar, d’un contrat commercial avec la société indienne AFCONS. Il permettra, entre autres, la construction d’infrastructures portuaires, d’un chantier naval dans la zone d’influence de Rosso-Mauritanie, l’aménagement d’un chenal navigable d’un peu plus de 900 km.

« Pour l’achèvement de tous ces projets, il est nécessaire de donner une impulsion nouvelle aux mécanismes de financement de l’OMVS », a plaidé le nouveau président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, nouvellement élu et qui fait, ainsi, sa première participation a sommet de l’organisation sous régionale.

A la fin du huit clos, l’OMVS aura un nouveau président qui s’attachera à la lourde tâche de parachever les nombreux projets déjà lancés.

CMT/MD

(AMAP)

Vous allez aimer lire ces articles

Monnaie Eco : Difficiles compromis

Bons du Trésor : Le Mali lève 55 milliards de FCFA

Avènement des motos taxi au Mali : une règlementation et un code de conduite du secteur s’imposent

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct