Malijet.co

Privés d’eau avec la fermeture du canal ‘’retaille 4’’ : Les producteurs de riz du cercle de Niono broient du noir !

L’année 2016 a été marquée par la mise en œuvre du projet d’aménagement d’environ 1200 hectares d’exploitation agricole dans la commune de Yèrèdon Saniona composée de 22 villages et irriguée par le canal ‘’retaille 4’’. Ce projet est une initiative de l’Office du Niger pour accroitre la productivité et le nombre de producteurs de riz dans cette localité en aidant les paysans qui ont des espaces en bail de devenir propriétaires. Pour que ces nouvelles zones puissent accéder à l’eau rapidement, les responsables du projet ont décidé de fermer les régulateurs du canal ‘’retaille 4’’ depuis le 15 novembre dernier pour le revêtement de 400 mètres pour une durée d’exécution de 6 mois. Mais jusque-là, rien n’a été fait dans ce sens. Toute chose qui n’est pas sans conséquence dans cette localité où les populations vivent de l’agriculture. D’où l’inquiétude des agriculteurs riverains déjà privés de la contre saison et du maraichage pour la saison 2017-2018.

campagne agricole paysan office niger champs agriculture riziculteur

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet d’aménagement des périmètres rizicoles a déjà fait couler beaucoup d’encre et de salive dans le cercle de Niono. En effet, ce projet devait commencer le 15 novembre 2016 pour prendre fin le 15 mai 2017. Et la réalisation des  travaux devrait prendre son envol par le pavage d’environ 400 mètres de long sur le canal qui passe par les villages de Koloni et de Nango du Sahel pour le compte de Niono Sokoura pour finir à Teningue dans la commune de Yèrèdon Saniona qui est composée de 22 villages.

Les travaux préliminaires de l’aménageant de ces nouveaux périmètres rizicoles ont été faits par certains exploitants qui les avaient  pris en bail. Et ce projet devait permettre aux occupants d’être propriétaires des lieux. Car ceux-ci ne devraient plus que payer les redevances d’eau même s’ils devaient restituer quelques mètres de leurs surfaces aux bénéfices des autres exploitants.

Cependant, depuis le 15 novembre dernier, le Canal ne fait plus d’irrigation et aucun acte concret n’a été posé concernant lesdits travaux jusqu’à ce jour. Or cinq (5) mois se sont déjà écoulés. Et cette situation suscite beaucoup d’inquiétude chez les agriculteurs et éleveurs de cette localité car le mal a été consommé sans compensation. Pour eux, ils ont été privés de leur culture de contre saison et de maraichage pour des fautes qu’ils n’ont pas commises. A cause de cette saison vierge disent-ils, la localité s’est vidée de ses populations et les  animaux manquent d’eau. Mais aussi, les femmes qui se servaient de l’eau de ce canal pour leurs lessives se plaignent de la situation puisqu’il est difficile pour elles d’avoir de l’eau ailleurs dans cette zone.

Les paysans  de ‘’Yèrèdon Saniona’’ privés d’eau par l’Office du Niger

Pour Lassana Cissouma, maire de la commune de Yèrèdon Saniona, le gouvernement a amené une nouvelle politique pour le réaménagement des exploitations agricoles. Cette politique dit-il, permet aux élus communaux des localités concernées d’être parmi les membres du comité de pilotage du projet afin de faire face aux impacts environnementaux.

Selon lui, tout allait bien au début des études de faisabilité car à chaque réunion, ils dégageaient ensemble des pistes de solution pour que la souffrance de la population soit allégée durant les travaux. Ils avaient aussi pris des mesures par rapport à la distribution des périmètres et le prix des redevances d’eau par hectare.

A en croire le maire, c’est lors de la dernière réunion à l’approche de l’hivernage que les choses ont pris une autre tournure. Car dit-il, le lancement des travaux allait coïncider avec le début de la saison pluvieuse, toute chose qui est défavorable à un tel projet. Et c’est ce qui a poussé les responsables du projet à repousser sa date d’exécution à novembre 2016. D’où l’idée de fermeture du canal dont la décision a été prise unilatéralement par l’Office du Niger en complicité avec les différents comités. Pour lui, les membres du comité qui ont été choisis par les villageois pour discuter de leurs problèmes agricoles auprès de l’Office du Niger ont failli à leur devoir. Et c’est la population qui subit les conséquences.

Des travaux de revêtement qui peinent à commencer

Yaya Coulibaly, président de la chambre d’agriculture de la commune de Yèrèdon Saniona nous a expliqué que c’est vers le début de l’hivernage qu’ils ont entendu à travers les rumeurs que le canal d’irrigation‘’retaille 4’’ qui approvisionne leur commune sera fermé à cause des travaux de revêtement qui devraient durer 4 mois. C’est-à-dire de décembre 2016 à mars 2017.  « Depuis le 15 novembre 2016, le canal a cessé d’irriguer vers notre commune » déplore-t-il. Avant de souligner qu’après maintes tentatives de s’imprégner de la situation auprès des différents responsables, ce n’est qu’en février dernier que le chef de projet de revêtement leurs a accordé une entrevue lors de sa visite à l’Office du Niger à Niono.

Au cours de cette entrevue explique-t-il, ils ont soulevé l’inquiétude des agriculteurs riverains par rapport à la fermeture du ‘’retaille 4’’ qui n’est autre qu’un canal ouvert pour permettre aux paysans de faire leur culture de contre saison et le maraichage dont ils dépendent. Aussi, ils ont exprimé leur inquiétude pour le retard observé dans le démarrage du projet. Avant d’indiquer que même s’il démarrait maintenant, il ne pourra pas être exécuté dans le  délai prévu car la nouvelle saison débutera en fin mai, début juin prochain.

«Le chef du projet nous a rassuré que dans 10 jours, nous verrons les machines dans le canal pour le démarrage des travaux et il nous a promis que la nouvelle saison débutera normalement comme prévu. Depuis ce jour jusqu’à la date d’aujourd’hui, nous n’avons vu  aucun engin. Et tout ce que nous demandons aux autorités, c’est de libérer le canal dont dépend la survie des populations riveraines », a laissé entendre Yaya Coulibaly. Avant d’ajouter qu’ils ont déjà perdu la contre saison et ils ne vont pas accepter de perdre la nouvelle saison qui démarrera dans moins de deux mois étant donné qu’ils payent leurs redevances eau normalement.

« Si les travaux ne commencent pas, qu’ils nous laissent faire nos contre saisons afin de compenser la dernière saison dont le rendement n’a pas été conséquent », a-t-il demandé.

Au niveau de l’Office du Niger à Niono, les responsables estiment que la situation est complexe et ne relève pas d’eux. Car selon eux, le projet ne les concerne pas et ils ne sont que des exécutants. Certains responsables nous ont indiqué que le canal ‘’retaille 4’’ n’est pas opérationnel à cause d’un projet d’aménagement de nouvelles terres rizicoles et pour une meilleure distribution de l’eau dans les canaux de drainage afin de mieux satisfaire les producteurs. Et d’autres nous ont fait savoir que seule la Direction Générale de l’Office du Niger pourra vous édifier véritablement sur la situation.

Nous y reviendrons

        Moussa Sékou Diaby

 

Source: Tjikan

Vous allez aimer lire ces articles

7ème Journée minières et pétrolières du Mali : sous le signe de l’exploitation des ressources minérales

NTIC : le Mali doté désormais de l’application de géolocalisation YANDO

Mali : TELEPHONIE MOBILE/ORANGE-MALI / ARNAQUE À CIEL OUVERT !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct