Quand l’opérateur téléphonique algérien fausse les objectifs budgétaires du Mali

L’année 2019, qui tend inexorablement vers son épilogue, n’en a vraisemblablement pas encore terminé avec les collectifs budgétaires. En effet, les prévisions revues à la hausse au dernier collectif vont devoir se révéler fausse pour ce qui est des ressources attendues du nouvel et quatrième opérateur après Malitel, Orange et Telecel.

Il semble, selon toute évidence, que la partie malienne a vu les choses en grand et même trop grand en estimant le prix de la licence à 50 milliards de francs CFA. Or, il nous revient de bonne source que l’unique prétendant en lice pour la quatrième licence n’est point disposé à défalquer plus de la moitié pour l’obtenir. La donne devrait obliger l’hôtel de Finances à revoir ses calculettes en termes de recettes budgétaires de l’exercice en cours, à cause des implications du gap sur les indicateurs macroéconomiques.
La question, selon une source bien introduite au ministère de Finances, aura d’ailleurs particulièrement retenu l’attention des représentants du FMI lors d’une récente entrevue avec la partie malienne.

Source: Le Témoin

Vous allez aimer lire ces articles

Le directeur général de Kafo Jiginew, David Dao l’a affirmé hier: » Avec la Covid-19 et l’embargo et leurs conséquences sur le coton, le bilan de cette année va fléchir mais restera positif «

Exploitation de ses permis miniers par les chinois : La société minière Barrick Gold Corporation tire la sonnette d’alarme

ÉCONOMIE NUMÉRIQUE AU MALI: L’audit du monde de la téléphonie s’impose !

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct