Démarrés depuis le mois de septembre dernier, les travaux de construction de la route reliant le 3ème pont à la RN6 en 2X2 voies se poursuivent à hauteur de souhait. L’Entreprise RAZEL/SARL/BEC en charge du chantier de ce gigantesque projet de désenclavement est engagée à offrir une route respectant toute les normes standars.

 

Le ministre des Infrastructures et de l’Équipement, Traoré Seynabou Diop et ses services techniques notamment  la Direction nationale des Routes veillent sur l’exécution correcte du chantier gigantesque routier en Commune VI du district de Bamako. Il s’agit de la route reliant le 3ème pont à la RN6 en 2X2 de  voies  et la  réhabilitation du tronçon Tour de l’Afrique-Carrefour de WarabaTchatcho à Yirimadio.

Le Directeur national des Routes, Mamadou Naman Kéïta au nom du ministre de tutelle  a  noté qu’un accent particulier sera mis sur la qualité du bitume qui sera posé sur ces routes en vue de répondre à toutes les normes requises pour le trafic routier.

Selon M. Kéïta, l’Entreprise RAZEL/BEC en charge des travaux a été rappelé par Mme le ministre au respect du délai d’exécution des travaux à la satisfaction des hautes autorités notamment  du Chef de l’État, Ibrahim Boubacar Kéïta.

En plus de la construction du tronçon  qui va relier le 3ème pont à la RN6, il est prévu  à partir Yirimadio, la construction d’un échangeur au croisement de la RN6 et juste en face du Commissariat de Police du 13ème Arrondissement.

 

Mamadou Naman Kéïta a, lors de cet entretien,  annoncé le début des travaux de réhabilitation totale de la route qui part de la Tour de l’Afrique au Carrefour de WarabaTchatcho à Yirimadio pour le bonheur des usagers de cette route qui desserve les logements sociaux de Niamana et de N’Tabacoro.

Selon lui,  ces chantiers routiers  de désengorgement de la capitale  entrent dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique Nationale des Transports, des Infrastructures de Transports et du Désenclavement (PNTITD) et son plan d’actions adoptées par le Gouvernement en octobre 2015 ainsi que des actions prioritaires y afférentes.  « Ces routes permettront la fluidité du trafic routier à Bamako tout en améliorant la sécurité routière et le cadre de vie des populations. Elles faciliteront l’accès aux Centres socio-sanitaires, aux écoles et aux postes administratifs tout en réduisant le temps du parcours pour les usagers de la route », a indiqué M. Kéita.

 

Pour les autorités en charge des infrastructures routières, ces chantiers vont énormément contribuer à l’atteinte des objectifs du Cadre Stratégique pour la Relance Économique et du Développement Durable (CREDD) et s’inscrivent en droite ligne avec la vision du président de la République et de la Déclaration de Politique Générale du Chef du Gouvernement.

 

“Caractéristiques techniques des projets”

Les travaux portent sur la construction totale de la chaussée ; la construction d’une voie latérale entre le PK 1+900 et le PK 2+650, sur un linéaire de 750 mètres ; l’aménagement des aires de stationnement ; la construction des pistes cyclables ; l’aménagement des carrefours ; l’aménagement des trottoirs ; la construction des ouvrages hydrauliques et de drainage ; la mise en place de la signalisation horizontale et verticale.

Quant au profil, il sera en travers type proposé pour l’aménagement de la section 1, qui comprend entre autres une chaussée de 7,00 m de largeur pour chaque sens de circulation, une bande d’arrêt d’urgence de 2,50 m de largeur, une piste cyclable de part et d’autre des bandes d’arrêt d’urgence avec séparateurs de 1,50 m de largeur, des trottoirs de part et d’autre de 2,00 m de largeur et des caniveaux de drainage extérieurs couverts par endroits.

Mr Abdoul Bacou d’ajouter que la plateforme présente une largeur totale de 33,50 m en dehors des dispositifs de drainage longitudinal.

 

“SECTION II du Projet…Route Yirimadio-3ème Pont”

Quant à la section 2, qui a également démarré, elle porte sur l’aménagement en 2X2 voies de cette route combien importante pour relier les populations des deux rives du fleuve Niger à l’intérieur de Bamako.

Le gros des travaux de la section 2, est la construction d’un Viaduc de 197 mètres de longueur composé de cinq (05) voies latérales. Quand au profil en travers type proposé pour la section 2, il comprend une chaussée de 7,00m de largeur en aller et au retour (s’agissant des deux sens de la route). En plus d’une bande cyclable de 2,50 m de largeur bordant chaque chaussée pouvant servir de bandes d’arrêt d’urgence et délimitée du côté extérieur par une bordure discontinue. Parlant toujours du respect des normes requises, il y aura un terre-plein central de 4,00m de largeur permettant d’aménager les voies tourne à gauche. Des trottoirs de part et d’autre seront réalisés avec des largeurs de 2,00 m.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau