RAPPORT DU VERIFICATEUR GENERAL SUR LES ETABLISSEMENTS SOMILO SA ET GOUNKOTO SA

60 525 293 841 FCFA d’irrégularités financières et environnementales recensées

Le Bureau du Vérificateur Général a publié un rapport sur la vérification financière et de conformité des conventions d’établissement de SOMILO SA et de GOUNKOTO SA. Dans ce rapport d’importantes irrégularités sont signalées sur les plans financier et environnemental. Ce rapport a été réalisé en septembre 2019 et porte sur l’exercice 2015, 2016 et 2017.

 

Un nouveau rapport vient d’être publié par le Bureau du Vérificateur général. Ledit rapport a été réalisé au mois de Septembre 2019, conformément à la loi qui l’institue. La mission de vérification est menée dans les sociétés minières SOMILO SA et GOUNKOTO SA. Celle-ci avait pour objet l’examen des conventions d’établissement des deux sociétés minières sur les opérations de recettes et de dépenses ainsi que les aspects environnementaux au cours des exercices 2015, 2016 et 2017.

Cette vérification, en effet, avait pour objectif de s’assurer de la conformité de la mise en œuvre desdites conventions et de la régularité des opérations de recettes et de dépenses effectuées par SOMILO SA et GOUNKOTO SA.  Malheureusement, l’équipe de vérification a constaté au cours de cette mission des irrégularités environnementales et financières très importantes d’une valeur de 60 525 293 841 FCFA.

Les irrégularités financières

Dans le rapport du vérificateur, d’importantes irrégularités financières ont été signalées. Elles s’élèvent à 60,53 milliards de FCFA. Le Directeur Général de Randgold Resources Limited (RRL) n’a pas retenu l’Impôt sur le Bénéfice Industriel et Commercial (IBIC) sur les prestataires étrangers de Gounkoto SA non couverts par une convention de non double imposition pour un montant de 294,73 millions de FCFA.  Le Conseil d’Administration de SOMILO SA n’a pas autorisé la distribution de dividendes dus à l’État malien pour un montant de 26,21 milliards de FCFA au titre des exercices 2015, 2016 et 2017. Mais aussi faut-il noter que le Directeur Financier de RRL a pris en compte dans les États financiers de SOMILO SA des charges d’intérêts d’emprunts non justifiées pour un montant de 2,08 milliards de FCFA. Il s’agit des intérêts de deux emprunts inscrits, dans les états financiers, au nom de l’État du Mali et de RRL sans documents justificatifs, mentionne le rapport. Le Directeur Général de RRL a passé des contrats d’emprunts irréguliers pour le compte de SOMILO SA alors que les conventions de prêt, objet desdits emprunts, devaient être autorisées uniquement par les administrateurs de l’actionnaire non prêteur, en occurrence les administrateurs représentant l’État du Mali.  Malheureusement…..

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 23 JANVIER 2020

Nouvel Horizon

Vous allez aimer lire ces articles

Exportation du bétail sur pied : un manque à gagner pour l’économie nationale

Mali : Diadié dit Amadou Sanakaré élu président du patronat (CNPM) mais contesté par son rival

Embargo : les douanes enregistrent une perte de plus de 6 milliards de FCFA

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct