La mairie de la Commune rurale de Khouloum et l’Association des jeunes des logements sociaux de Kayes et environnants ont mené, ensemble, une opération de réhabilitation de la voie bitumée, pour faciliter l’accès aux logements sociaux de la Cité des rails, a constaté l’AMAP.

Cette route bitumée, qui relie le carrefour de l’axe Kayes-Dakar aux Logements sociaux de la ville, communément appelés « ATT Bougou » est fortement dégradée. On sent à peine que la route était goudronnée. Quand il pleut abondamment, l’eau stagne sur une bonne partie de la chaussée, donnant l’impression aux passants de se retrouver dans une marre. Pour éviter tout risque de chutte dans un caniveau, automobilistes et cyclistes sont obligés de cibler le milieu de la route, même s’ils doivent circuler dans l’eau.

Lorsqu’un conducteur d’engin à deux, trois ou quatre roues emprunte ce tronçon, qui s’étend sur environ 600 mètres de long, il traverse d’énormes difficultés (crevaisons, chocs provoqués par les nids de poule, balancements préjudiciables aux suspensions) avant d’arriver à sa destination. Sur ce tronçon, si l’usager ne fait pas preuve de prudence, il risque de voir son engin endommagé.

« Vu l’état défectueux de la route, la mairie de Khouloun a jugé nécessaire de faire ce travail de réhabilitation pour contribuer au désenclavement de ATT Bougou, qui est la porte d’entrée de Kayes. Nous avons réquisitionné huit remorques pour le transport du gravier. Chaque chargement nous coûte 125 000 Fcfa. Nous sommes soutenus par des jeunes de ce quartier qui se chargent, volontairement, de disperser ces graviers sur la voie, notamment pour boucher les trous. Nous comptons progresser jusqu’à l’école de Soutoucoulé et au Village d’enfants (SOS) », a expliqué Mamadou Coulibaly dit « Kéïta », conseiller communal à la mairie de Khouloum.

D’après le président de l’Association des jeunes des logements sociaux de Kayes et environnants, Ibrahim Kane Diallo, sa structure est passée à l’action après avoir constaté l’état « chaotique » de la route. « Vu l’état de ce tronçon et compte tenu de l’intensité du trafic sur cette voie, nous avons fait appel à la mairie de Khouloum qui nous a répondu, favorablement, en nous apportant du gravier. Tous les jours, on sort, tôt le matin, pour aider les agents de la mairie à épandre du sable sur cette voie qui relie notre quartier à plusieurs autres. Nous voulons faciliter la circulation sur cet axe en le rendant plus praticable, surtout pendant l’hivernage. On fait ce travail pour le bien-être des populations et pour préserver notre environnement », a renchéri le secrétaire général de l’Association des jeunes des logements sociaux de Kayes et environnants, Ibrahim Kalil Touré.

A l’aide de pelles, ces jeunes chargent du sable dans des brouettes pour faire leur travail de remplissage pendant la matinée. Depuis que ces travaux de réhabilitation ont commencé, il y a plus d’une semaine, la peur d’emprunter la voie se dissipe petit à petit et les populations se font moins de souci et d’inquiétudes.

BMS/MD

Source: AMAP