Malijet.co

Route Kayes – Sadiola : TOP DEPART DES TRAVAUX

Longue de 90 km, cette route coûtera  près de  142,5 milliards de Fcfa. Les travaux qui seront exécutés en 24 mois sont entièrement financés sur le budget national

ibk ibrahim boubacar keita travaux construction route voie chantier lancement bitumage

Coiffée d’une casquette de couleur bleue, habillée d’un ensemble chemise pantalon jean assortis au tee-shirt blanc, le ministre de l’Equipement et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop, monte dans le Caterpillar. Elle s’assied, tout sourire à côté du conducteur, tient le volant. Au signal, elle fait bouger la machine et lance d’un coup de pelle « les travaux de construction et de bitumage de la route Kayes – Sadiola », longue de 90 km. C’était hier lundi, à Sadiola, en présence du ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Dr Abdramane Sylla, du président de la commission des travaux publics de l’Assemblée nationale, le député Yiri Keïta, et des autorités politiques et administratives locales et régionales.

Avant ce coup d’envoi symbolique, la délégation avait eu droit à une liesse populaire, à son arrivée à Sadiola. Munis du drapeau national, des mots et des paroles pour le président Ibrahim Boubacar Kéita et des affiches à son effigie, enfants, femmes, hommes, jeunes et personnes du troisième âge étaient presque tous là. Ils scandaient en chœur : « Merci IBK, vive le Mali ». En guise de reconnaissance, ils brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire des slogans évocateurs : « le désenclavement du Mali et l’entretien du réseau routier se poursuivront » ; « La Convention des partis politiques de la majorité présidentielle vous souhaite la bienvenue » ; « Le désenclavement intérieur et extérieur se poursuit…»

C’est dans cette ferveur populaire que Mme le ministre a été accueillie sous un soleil de plomb. Les couleurs nationales flottaient au vent sec du matin du haut des bâtis en banco. Après ce cérémonial et les mots de bienvenue du maire de Sadiola, le ministre de l’Equipement a rappelé, dans son allocution, que ce lancement des travaux est l’aboutissement de la vision du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Son ambition est, selon elle, de faire du Mali un pays émergent à travers le développement et la promotion d’infrastructures routières, en vue du rapprochement des zones de production de celles de consommation. Le présent projet s’inscrit dans le cadre de cette vision présidentielle.

Il sera exécuté par l’entreprise COVEC Mali pour un montant global de 42 478 03 036 de Fcfa, Toute taxe comprise (TTC). Entièrement financés sur le budget national, les travaux dureront 24 mois, a précisé Traoré Seynabou Diop, ajoutant qu’un accent particulier sera mis sur la qualité des ouvrages, le reste du délai contractuel et de l’utilisation efficiente de l’enveloppe financière.
Parlant de son impact socioéconomique, elle a souligné que la réalisation de ce tronçon créera un millier d’emplois directs et indirects. Ce qui aura pour effet la réduction de l’émigration des jeunes vers l’Europe et d’autres continents, s’est-elle réjoui. Avant d’ajouter : « Elle (la réalisation de la route) renforcera aussi les échanges commerciaux, réduira le coût du transport,  favorisera l’évacuation des malades et des produits agricoles dans des conditions sécurisées et à temps ».

Interrogée à ce propos, Mme Sidibé Sira Mariam Diarra, enseignante âgée d’une quarantaine d’années, confirme les affirmations du ministre Diop. Teint clair, l’air un peu agitée, elle rappellera que le voyage par le trajet Kayes – Sadiola dure au minimum 4 heures, à cause de l’état de la route. Pour elle, le lancement des travaux de construction de cette voie est un ouf de soulagement moral et économique. Car, les femmes pourront par exemple acheter à un prix très abordable les condiments et autres denrées de première nécessité grâce à cette route. Or, de simples produits de consommation comme les fruits coûtent deux fois plus cher à Sadiola qu’à Kayes, déplore-t-elle. « Nous paierons les fruits frais venant directement de Bamako si cette route venait à être réalisée dans le délai », ajoute-t-elle.

Présent à la cérémonie, le président de la commission des travaux publics de l’Assemblée nationale, Yiri Keïta, se veut rassurant quant au respect du délai contractuel. Rappelant la mission de contrôle de l’action gouvernementale des parlementaires, M. Keïta a promis qu’il reviendra à Sadiola s’enquérir de l’état d’avancement des travaux, avant l’inauguration de l’infrastructure. A l’entreprise exécutante et au bureau de contrôle CIRA, il a demandé l’exécution des travaux dans les règles de l’art, à savoir : respect du délai, de la qualité de l’ouvrage en fonction de l’enveloppe allouée à cet effet. « Nous veillerons à cela », a-t-il insisté.

Avant ces interventions, le maire de la commune de Sadiola, Toumani avait, à l’entame, souhaité la bienvenue à la délégation en ces termes. « Nous voilà au bout du tunnel après tant d’années de patience. Le rêve est devenu réalité. Nous remercions le président de la République pour avoir tenu la promesse qu’il avait faite à la population de Sadiola en 2013, lors de la campagne pour l’élection présidentielle ».

Abondant dans le même sens, Dr Abdramane Sylla accordera une interview à la presse pour dire que le lancement de ces travaux est « un motif de satisfaction et de fierté ». Car, « il est une chose de promettre des choses et il en est une autre de les réaliser et à temps ». Avant de rappeler que face à l’état de dégradation de cette route, le candidat IBK avait promis la construction et le bitumage du tronçon Kayes – Kéniéba.
Voilà lancé Kayes – Sadiola. Vivement Sadiola – Kéniéba qui sera un très grand pas franchi dans l’intégration sous régionale par la route, si l’on sait que cet axe ouvre sur la Guinée et le Sénégal.

Cheick M. TRAORÉ
Envoyé spécial

 

Source: essor

Vous allez aimer lire ces articles

SARA 2017 à Abidjan : L’Office du Niger ouvre ses périmètres irrigués à Abidjan

Orange Mali : Pourquoi est-il si difficile d’inscrire les nouvelles puces sur orange money ?

Agriculture : Les producteurs burkinabè reçoivent cinq cent (500) tracteurs TOGUNA-TROPIC AGRO-CHEM de la part des autorités.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct