Malijet.co

ROUTES BANCONI-DIALAKORODJI, SAFO-NIONSONBOUGOU : Deux ans de travaux, que de déceptions encore !

25 % de taux de réalisation en deux ans ! Comme pour dire que les travaux se font à pas de tortue. L’espoir qu’avait suscité la construction de cette route à l’orée de la campagne présidentielle a fondu comme beurre au soleil. Le président IBK, candidat à sa réélection, avait lancé les travaux de cette route avec tambour et trompette.

C’était le 3 mai 2017 à quelques jours de l’ouverture de la campagne présidentielle 2018. Deux après le lancement des travaux l’on constate médusés que le bitumage de cette route connait un grand retard. Toutes les belles promesses faites par les autorités aux populations se sont envolées comme un feu de paille.

Des travaux à pas de caméléon

Longue de 56 km, les travaux de construction de cette route sont au ralenti, soit 25 % de réalisation. Ouvriers et techniciens sont rarement présents sur le chantier. C’est la grande désolation des riverains de cette route qui, au lacement, y avaient fondé un grand espoir. Il suffit de s’y rendre pour observer que seulement 1 km de bitume sur les 56 km et tout le reste du chantier est un îlot de poussières qui crée chez les riverains des toux persistantes.

Nonobstant le retard accusé dans les travaux, les populations ont vu la réalisation de certains ponts. Selon nos sources, le retard est dû à l’absence de fonds pour la continuité des travaux. Les mauvaises langues avancent quant à elles que les ressources destinées à la construction de cette route ont été englouties par la campagne présidentielle. Et d’autres encore tentent de cacher les raisons profondes de ce retard et avancent la non libération des emprises. Des arguments que ne partagent pas bon nombre des riverains avec lesquels nous avons échangé.

Dans tous les cas, aucune évolution n’est encore perceptible de manière lisible et visible. Des sources bien informées révèlent que le délai d’exécution des travaux était de 15 mois, un délai qui connait un dépassement. Pour raisons de saison pluvieuse, nous a-t-on dit, il y a eu une prolongation de six mois. Ce qui parait plausible c’est que l’entreprise n’arrive pas à entrer en possession de son dû. Les travaux de cette promesse de campagne connaissent une exécution de 25 %.

De toutes les façons c’est un grand remords pour des populations qui ont voté à 100 % le président IBK qui avait miroité la réalisation de ce tronçon. Si c’était à refaire les populations ne seraient pas prêtes à voter pour le RPM.

Nèguesson Diarra 

Source: Notre Printemps

Vous allez aimer lire ces articles

Pour une meilleure sécurisation de nos frontières: L’INTERPOL a lancé l’opération Watchmaker

Agriculture : Zoom sur le secteur semencier au Mali

AMADER : Bientôt deux centrales solaires

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct