SALEP : Pour valoriser les PME et l’entreprenariat jeune et féminin

La première édition du Salon de l’entreprenariat et des petites et moyennes entreprises (Salep), se tiendra à Bamako du 22 au 26 juillet 2019. Par cette initiative, le ministère de la Promotion de l’investissement privé, des petites et moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national entend promouvoir l’entreprenariat jeunes et féminin et les PME et faire d’elles un véritable outil de développement socioéconomique du Mali.

 

La confirmation de la tenue de ce grand rendez-vous a été faite hier jeudi par le ministre de la Promotion de l’investissement privé, des petites et moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national, Safia Boly. C’était à la faveur d’une conférence de presse. La tenue du Salon de l’entreprenariat et des petites et moyennes entreprises (Salep) permettra, selon le ministre Boly, de promouvoir l’entreprenariat des jeunes et des femmes et de rendre visible et accessible tous les outils d’accompagnement disponibles pour les entrepreneurs mais aussi d’améliorer la réflexion sur le climat des affaires. Pour atteindre ces objectif, les activités du Salep tourneront autour de deux thématiques majeures ; à savoir : « améliorer la réflexion sur le climat des affaires et impulser l’esprit entrepreneurial chez les jeunes et femmes ».

Pour le ministre de la Promotion de l’investissement privé, des petites et moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national, ce salon est une initiative du gouvernement pour résoudre les difficultés qui minent le secteur de l’entreprenariat au Mali. « L’inadéquation formation-emploi, la faible exploitation du potentiel entrepreneurial des jeunes, les difficultés qu’ils rencontrent dans le montage et le financement de leurs projets sont autant de barrières qui freinent l’éclosion de l’entreprenariat dans notre pays et la faible culture entrepreneuriale. Des secteurs porteurs comme l’agriculture, les BTP, les mines, la culture et le secteur du numérique pourront contribuer à résoudre de façon durable cette problématique », a reconnu le ministre Boly.

Ce salon qui coûtera environ 190 millions, offrira aux participants plusieurs opportunités d’affaires. Au cours de ce salon, des thèmes tels que l’entreprenariat national et la croissance économique, état des lieux et revue des politiques et stratégies de promotion des PME, cadre législatif et réglementaires et le financement des PME feront l’objet des conférences avec des spécialistes. Cette première édition du Salep verra la participation des institutions financières, des institutions de micro crédits pour faciliter le contact avec les jeunes entrepreneurs.

Il sera lancé un appel à projet pour les participants pour contribuer à l’éclosion et à la promotion d’entreprises innovantes ou à forte création de valeur ajoutée, portées par les jeunes et les femmes. Ce qui va contribuer, selon la conférencière, à la promotion des valeurs telles que l’audace, la créativité, la responsabilité, la solidarité, la persévérance, la confiance en soi et l’initiative.

Le chef du département, Safia Boly, a aussi informé qu’après le Salep à Bamako, un programme spécifique sera conçu pour les régions.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

Loi des finances 2023 : le CNT donne son quitus

Dr Boubou Cissé : ’’ Le chemin de stabilité passe par l’état de droit’’ le crédit de notre pays s’est profondément affaibli sur la scène internationale ’’

Dr. Nango Dembélé, PDG de la CMDT : « Ce projet d’usines de filature est une bonne proposition technique pour la filière coton »

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct