Malijet.co

Suite à une condamnation à payer 305 609 804 FCFA : Les comptes bancaires de l’Agetipe-Mali saisis par le Cabinet (AAU)

Les comptes bancaires de l’Agetipe-Mali saisis par le Cabinet (AAU)

Pour non-respect d’un contrat, le Tribunal de Commerce de Bamako a condamné l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public pour l’Emploi (Agetipe-Mali) à payer 305 609 804 Fcfa au Cabinet d’Architecture et d’Urbanisme (AAU). Malheureusement, l’Agence tarde à s’exécuter et le Cabinet “AAU” a saisi ses comptes bancaires.

Le Cabinet d’Architecture et d’Urbanisme (AAU) vient de procéder à la saisie de tous les comptes bancaires de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public pour l’Emploi (Agetipe-Mali). Cela suite à l’exécution d’une décision du tribunal de commerce de Bamako qui a condamné l’Agetipe-Mali à payer 305 609 804 Fcfa au Cabinet “AAU”   à titre de dommages et intérêts et réparations.

Ce contentieux fait suite au non-respect d’un contrat par l’Agetipe-Mali. Ainsi, après avoir choisi le Cabinet “AAU” pour un marché, précise notre source, l’Agetipe-Mali aurait refusé de régler la facture, après avoir exécuté les travaux.  Et ce malgré plusieurs tentatives de négociations. C’est pourquoi, l’affaire s’est finalement transportée devant la justice suite à une plainte du Cabinet d’Architecture et d’Urbanisme.

Comme il fallait s’y attendre, le Tribunal de Commerce du district de Bamako s’est penchée sur ce dossier et a condamné l’Agetipe-Mali à payer plus de 300 millions de Fcfa au Cabinet “AAU”. Là aussi, il y a problème puisque l’Agetipe ne veut pas s’exécuter. Voilà pourquoi le Cabinet “AAU” a finalement décidé de saisir tous les comptes bancaires de l’Agence. D’ores et déjà, une somme de 5 157 696 Fcfa est bloquée depuis le 19 février 2020 dans une banque de la place, en attendant la situation au niveau des autres banques.

En plus de ce dossier, l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public pour l’Emploi (Agetipe-Mali) se trouve également devant la justice dans une autre affaire contre l’Entreprise “Oumar Kanouté”. Là aussi, les comptes de l’Agence sont saisis.

Lors de l’audience du lundi 16 mars dernier, le Tribunal de la Commune IV a rejeté la demande de mainlevée de l’Agetipe-Mali, la jugeant mal fondée. C’est dire que l’Agetipe-Mali traverse aujourd’hui une zone de turbulence. Et pourtant, la mauvaise gouvernance du directeur général de l’Agetipe-Mali, Boubacar Sow, a été dénoncée à plusieurs reprises par la presse. Sans oublier également des pratiques malsaines qui lui sont reprochées, notamment pour avoir été pris en otage par certains de ses proches et membres du Conseil d’Administration.

En tout cas, l’Agetipe-Mali a plus que jamais besoin d’un sang nouveau pour bien redémarrer ses activités puisque rien ne va au sein de cette structure. Cela passe obligatoirement par un changement à tous les niveaux. Et la ministre des Infrastructures et de l’Equipement, Mme Traoré Seynabou Diop, est désormais avertie.

Créée le 10 avril 1992 sur l’initiative du Gouvernement du Mali avec l’appui financier de la Banque mondiale et de la KFW, l’Association Agetipe dont la structure d’exécution est l’Agetipe-Mali vise à assurer la maîtrise d’ouvrage déléguée des projets d’utilité publique pour le compte de l’Etat Malien, de ses démembrements ou de toute autre institution.                                                                                               

   El Hadj A.B. HAIDARA

Source: Aujourdhui-Mali

 

Vous allez aimer lire ces articles

LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS La BAD place un emprunt obligataire social de 3 milliards de dollars

La BOAD accorde 196,6 milliards de FCFA aux États de L’UEMOA

Chronique du web : Le nouveau Coronavirus met l’Internet à cran

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct