UNCDF et API : Acteurs de l’autonomisation des femmes à Mopti

Malgré le poids démographique des femmes qui représentent plus de 50% de la population du Mali, elles ne profitent pas assez des nombreuses opportunités qu’offrent les secteurs productifs. C’est dans ce cadre que le Fonds d’investissement des Nations Unies pour le développement (UNCDF) et l’Agence pour la Promotion des Investissements (API), ont mis en place un projet à impacts multiples pour soutenir l’autonomisation des femmes dans la région de Mopti.

Selon Moussa Ismaïla Touré, Directeur Général de l’API, ce projet est le fruit d’une synergie d’actions :« Dans ce projet que nous avons pu mener, nous avons travaillé avec trois structures de l’Etat notamment l’Agence pour la Promotion des Exportations au Mali (APEX), l’Agence Malienne de Normalisation et de la promotion de la Qualité (AMANOR) et le Centre National de la Promotion de la Propriété Industrielle (CEMAPI). Ces trois compétences ont intervenu dans le cadre du renforcement des capacités des femmes entrepreneures de la région de Mopti ».
Afin de permettre un impact positif en termes de croissance du Pays, l’élargissement des opportunités des femmes entrepreneures à travers des politiques privilégiant l’égalité des sexes est une nécessité. Selon le Directeur de l’api, aux termes du projet, « 495 entreprises féminines seront formalisées et plus de 700 femmes vont être directement impactées. Il y a aussi une association de femmes qui regroupe 30 membres qui va bénéficier d’une subvention de 2 millions de francs pour fabriquer des masques et les distribuer dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus », s’est-il félicité.
Les femmes bénéficiaires de la région de Mopti se félicitent aujourd’hui du changement positif que le programme a apporté sur les activités de leurs réseaux.
« Les formations de l’API nous ont permis de renforcer nos capacités en termes de mise en œuvre des activités socio-professionnelles. Elles nous ont aussi permis de comprendre les notions de normalisation qui sont indispensables pour toute activité de transformation et bien d’autres méthodes plus bénéfiques pour nous. Grâce à API, nous avons obtenu les documents de normalisation gratuitement » se réjouit Mme Traoré Awa Koita, présidente de la Coopérative SEWA Sévaré.
Pour Mme Traoré Mariam Coulibaly, l’impact des ateliers sur leurs activités s’inscrira certainement dans la durée : « Les ateliers nous ont permis de comprendre les questions relatives à l’étiquetage et à la marque pour valoriser nos produits à travers des exemples concrets. Nous avons aussi appris les avantages d’être légal pour éviter les risques de vol de marques et d’autres », se satisfait-elle.
Quant aux autorités régionales, cette performance de UNCDF et de l’API contribue fortement à la promotion de la femme et par ricochet de l’enfant et de la famille : « Une femme autonome est épanouie. Elle s’occupe des dépenses et pour sa santé et pour celle de son enfant. L’autonomisation est un tout et mérite d’être soutenue par tous si nous voulons réellement un développement durable » déclare Moussa Doumbia, Directeur régional, ministère de la promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.
Les femmes sont au cœur de l’équilibre familial, culturel, sanitaire et social. Elles jouent un rôle central en matière de santé, de développement et d’éducation. A ce titre, leur autonomisation est un indispensable facteur de paix et de progrès social, économique et environnemental.

Andiè A. DARA

 

 Source: Bamakonews

Vous allez aimer lire ces articles

Les travaux de rénovation de la route de la commune de Togou à Ségou

Pour aider le Mali à combler des besoins de financement : Le FMI décaisse près de 58 millions de dollars

Construction de l’Ambassade d’Arabie Saoudite au Mali : L’Entreprise EMK-Sarl et l’ambassadeur Khaled MabrukAlkhaled à couteaux tirés !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct