Une récolte moyenne à Bankass (Centre)

Les eaux en provenance des collines et les inondations ont causé beaucoup de dégâts sur toutes les cultures, dans les Communes de Bankass et Kani Bonzon, dans le Centre du Mali où les calamités naturelles ont fortement joué sur le rendement des cultures, a appris l’AMAP, auprès des services techniques.

 

« Dans le cercle de Bankass, la récolte a été moyenne. La population peut vivre avec ces céréales mais si on les commercialise, il y aura déficit » a affirmé le chef secteur d’agriculture Allaye Guindo.

« Ces eaux ont traversé beaucoup de villages pendant cette campagne agricole qui a débuté dans des conditions socioéconomiques, plus ou moins difficiles », a dit M. Guindo.

Cependant, les hauteurs de pluie recueillies sont de 677,90 mm en 39 jours pour l’année 2020-2021. Elles sont supérieures à celles de l’année 2019-2020 qui est 525,60 mm en 53 jours, selon la même source.

Elle précise que les superficies des différentes spéculations, par abandon des champs après semis, les inondations et les dégâts des oiseaux granivores sont de 33,325 hectares de pertes pour Le mil, 3.969 hectares pour le sorgho et 853 hectares pour le riz des bas-fonds et en submersion libre.

Ces pertes, pour le fonio, portent sur 103 hectares, pour le maïs sur 90 hectares, l’arachide sur 2.756 hectares, le niébé sur 1.267 hectares, le sésame sur 729 hectares, le  Voandzou sur 224 hectares. Pour un total de  43.316 hectares.

Le nombre de personnes affecté par ces pertes est de 54.234. Le nombre de ménages est de 9,044.

AKG/MD

Source : (AMAP)

Vous allez aimer lire ces articles

SIKASSO : rareté du poulet local sur le marché

Mali/Covid-19: lancement d’un programme gouvernemental de transferts monétaires d’urgence

Assises nationales sur le coton : afin d’assurer la résilience et le développement durable de la filière de l’or blanc au Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct