Alors que le Président de l’Union des coopératives des producteurs de coton du Mali, Bakari Togola, croupit à la Maison centrale d’arrêt de Bamako, le tribunal de Première instance de Kita est saisi d’une autre plainte contre nombre d’autres responsables de la même structure paysanne.

a plainte cible quatre Présidents du bureau des Coopératives de producteurs de coton qui traînent également des présomptions de détournement de fonds. Il s’agit de ceux de Kita, Kokofata, Sébékoro et Djidian. Nommément, ce sont Famakan Coulibaly, Fadiala Dembélé, Siaka Cissé et Sékou Kéita. Ils sont accusés d’avoir violé les textes régissant les coopératives en République du Mali et de détournement de fonds et dont l’objet d’une plainte en bonne et due forme déposée au tribunal de Grande instance de Kita il y a une quinzaine de jours. Il leur est spécifiquement reproché le non-respect des dispositions statutaires de l’OHADA qui régit les mouvements associatifs au Mali. Ils auraient en outre dissimulé les bilans de leurs coopératives respectives depuis leur création en 2007. En clair, les Présidents de bureau concernés n’ont jamais présenté de bilan, ce qui va à l’encontre des articles 107, 108, 109, 110 et 111 du traité de l’Ohada. Selon le contenu de la plainte, ces Présidents ont bénéficié pendant tout ce temps des fonds pour le fonctionnement de leurs coopératives et pour d’autres activités dont la gestion n’a jamais été transparente et justifiée.

En attendant leur jugement, ils bénéficient, comme tout accusé, de la présomption d’innocence.

 

Amidou KEITA

Source: Journal le Témoin- Mali