UNITÉ DE TRANSFORMATION DE MANGUE : le Mali renforce l’existant

Le Mali produit environ 200 000 tonnes de mangues par an et en exporte 22 276 tonnes. Cependant, une bonne partie de la production est consommée sur place. Mais les producteurs et les différents acteurs de la filière mangue sont confrontés à de multitude de problèmes tels que la conservation, l’acheminement, et la transformation, qui ont suscité l’attention de la Banque mondiale, à travers la Société financière internationale (IFC).

L’IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, a en effet annoncé, le 18 février 2021, le décaissement d’un prêt en faveur du Centre d’Étude et de Développement Industriel et Agricole du Mali (CEDIAM), la plus importante industrie de transformation de mangues du Mali.

Un financement, d’un montant de 2 millions d’euros, composé d’un prêt d’IFC pour son propre compte et d’un prêt concessionnel d’IFC en sa qualité de gestionnaire du Guichet pour le secteur privé du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP), chacun d’un montant maximum d’un million d’euros.
Le financement est destiné à soutenir le développement de la société, qui améliorera l’accès des producteurs aux marchés, et à accroître sa production et ses exportations.

Le prêt fournira également un fonds de roulement permanent à CEDIAM, qui va permettre à la société d’accroître ses exportations de purée et de concentré de mangue à destination de l’Europe et d’autres marchés. L’IFC mettra également en œuvre un programme d’assistance technique pour aider CEDIAM à renforcer ses pratiques en matière de gouvernance d’entreprise, de gestion financière et de gestion des risques environnementaux et sociaux.

Une opportunité d’IFC qui permettra d’aider le CEDIAM à moderniser son outil de production et à acquérir les équipements nécessaires pour accroître sa capacité de collecte de mangues. Il va également permettre à la société de connecter jusqu’à 1 000 petits producteurs supplémentaires à sa chaîne d’approvisionnement déjà forte de 2 000 agriculteurs, et de soutenir 300 emplois directs et indirects.

Les agriculteurs recevront un soutien direct sous forme de formation pour améliorer leurs pratiques agricoles, non seulement dans la culture de la mangue, mais aussi dans les cultures intercalaires et accroître leurs revenus. Un programme d’assistance technique est cofinancé par le GAFSP.

A titre d’indicateur, le programme PACAM, doté d’un fonds de 30 millions de dollars, a déjà permis de réhabiliter 300 kilomètres de routes rurales dans les zones de production de mangue Badalabougou est du Mali et de mener des campagnes pour améliorer la qualité des mangues destinées à l’exportation.

 

ADAM DIALLO

 

Source: Bamakonews

Vous allez aimer lire ces articles

CHERIF Z HAIDARA DU SYNDICAT NATIONAL DES CHAUFFEURS ET CONDUCTEURS ROUTIERS DU MALI : ‘’ Notre patience a des limites, nous demandons l’application de l’article 30 faute de quoi, nous  partons en grève illimitée ‘’ 

Eco : Une conférence internationale à Lomé

72ème session du Conseil d’Administration du Groupe BDM-SA : les administrateurs très satisfaits des performances particulières réalisées

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct