Malijet.co

Usine Jikke-Mali Mopti : SCJM dénonce le ministre Mohamed Aly Ag Ibrahim

L’Association Saghan-Ciré jeunesse de Mopti (SCJM) n’est pas en phase avec la pratique duministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim et du président du Conseil régional de Mopti Maki Cissé sur la vente l’Usine Jikke-Mali. Elle a aussi attiré l’attention des plus hautes autorités de la grogne sociale à Mopti à cause de cette cession peu orthodoxe.

Le président de SCJM, Mama Samassékou a fait la genèse de cette vente. Il a rappelé que l’usine Jikke-Mali fabriquait des sacs et employait plus d’une centaine de personnes. Aujourd’hui toutes ces personnes sont au chômage technique pour des problèmes de gestion, a-t-il regretté.

Selon lui, la grogne sociale profile à l’horizon dans la ville de Mopti. Malgré la crise que fait face la population (chômage, insécurité, manque des services sociaux de base…), le président du conseil régional de Mopti, Maki Cissé, a décidé de vendre l’usine Jikke-Mali à son cousin, un homme d’affaire, Ibrahim Cissé en violation de toutes les règles en vigueur car cette vente nécessitait un AAO, a déclaréSamassékou. Et d’ajouter, “SCJM était à la recherche de nouveaux partenaires fiables pour redémarrer les activités de l’unité et de redonner espoir aux nombreux chefs de famille qui y travaillaient. Mais l’usine a été unilatéralement cédée à Ibrahim Cissé pour y faire d’autres nouvelles activités et laissant les anciens salariés sans plan social et sans droits, a-t-il déploré.

Pour lui, le nouveau propriétaire de l’usine  est entrain de faire tout pour étouffer cette affaire. Nous faisons appel aux hautes autorités d’annuler la décision et de prendre des mesures concrètes pour la réouverture rapide de l’unité et sanctionner les coupables de ce délit. Nous sommes unis et déterminés à nous battre pour nos droits et nous engagerons toutes les procédures devant les autorités compétentes pour que justice soit faite, a-t-il expliqué. Et d’ajouter que le ministre du Développement l’industriel et le gouverneur de Mopti doivent informer la jeunesse car l’omerta des autorités locales face à cette situation est incompréhensible.

Signalons que  cette usine est d’une superficie de près de 2 hectares.

Cheick Hassane

 

Par La Lettre du Mali

 

Vous allez aimer lire ces articles

Eaux et énergie : Les travaux de Sotuba II lancés

Pratique de l’orpaillage au Mali : Un secteur mal encadré par l’Etat

Finance : Le Mali lance sa première émission d’obligations islamiques

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct